La BD pour l'édition du 13 septembre 2011.

Rédigé par
Un vote de confiance de 93% pour Pauline Marois et le gel des frais de scolarité pour les étudiants.

Rédigé par
La chef du Parti québécois a obtenu un vote de confiance de 93,08%, samedi, lors du Congrès national du parti à Montréal.

Rédigé par
Tu sais que tu es à McGill...

Rédigé par
La nature de la conscience humaine a toujours été une question d’intérêt pour les philosophes et autres chercheurs de l’esprit.

Rédigé par
Godin est un documentaire à l’image de Gérald Godin, poète et homme politique qui marqua son époque.

Rédigé par
Compte-rendu de la conférence organisée le 18 mars par des professeurs en génie nucléaire à l’École Polytechnique en réponse à l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima lors du séisme au Japon.

Rédigé par
Depuis dix jours que la crise du nucléaire a lieu au Japon, je ne cesse d’observer autour de moi les effets des médias sur les masses.

Rédigé par
Le Festival international du film sur l’art présente à Montréal un choix parmi les meilleures productions mondiales cinématographiques sur l’art. Chaque film, allant de l’enquête, de l’hommage, du portrait ou de la création pure est unique et offre au spectateur une occasion de développer un regard critique sur l’art.

Rédigé par
À quoi ressemblent vos habitudes d'étude?

Rédigé par
L’infanticide de Corinthe reprend vie au Théâtre Denise-Pelletier dans une mise en scène de Caroline Binet.

Rédigé par
Tous les dimanches, dans la salle de spectacle du Petit Medley remplie à son comble, les regards se tournent vers la scène.

Rédigé par
La BD de la semaine du 8 mars 2011.

Rédigé par
Je me souviens, lors d’un cours d’anatomie, tenant entre mes mains pour la première fois un cerveau humain, l’étrange sensation que de réaliser qu’il s’agissait là d’un individu, ayant vécu et emmagasiné toute une vie d’expériences dont la trace se trouvait dans cet amas de cellules mortes conservées dans le formol.

Rédigé par
Apparues en Europe à la fin du XIIe siècle, à une époque où il était difficile de s’y retrouver entre combattants lors d’une mêlée, les armoiries étaient au début de simples couleurs et figures peintes sur la surface des écus.

Rédigé par