Flagrant délit de tendresse
9 février 2010
ÉPISODE 16 Résumé de l’épisode précédent: Delilah, notre héroïne, avec la résolution d’être belle et en forme, se rend au centre de sport de McGill, et se lie d’«amitié» avec un espoir olympique de l’équipe de hockey du Canada. Il est quant à lui tourmenté par les sentiments irrépressibles qui l’assaillent à la vue de sa belle au bras du sportif.

Une semaine s’était écoulée depuis qu’il avait vu Delilah au bras de l’espoir olympique, et notre bel étudiant se demandait encore comment Il allait faire pour regagner l’estime de sa dulcinée. C’est à ce moment que son ami Mikhaël passa dans le couloir en fredonnant le dernier tube de Lady Gaga. Mikhaël, étudiant en Cultural Studies, préparait sa thèse intitulée Gender Performance and Subculture: Representation through the Poetics and Imagery in Lady Gaga’s Semiotic Identity Construction. Francis n’y comprenait rien, mais savait que Mikhaël organisait les meilleures fêtes. Justement, il recevait ses amis pour un Sexy Party ce vendredi. Entremetteur par excellence, celui-ci y avait invité Delilah, une amie de longue date qui lui avait raconté, dans les menus détails, son expérience avec l’espoir olympique qui s’était avéré un amant fougueux quoiqu’épris de son passé. Mikhaël avait compris que c’était à son ami qu’elle rêvait, même si elle croyait chercher une signification philosophique à ses ébats avec le sportif.

Du côté du bel étudiant, sa relation avec Nathalie battait de l’aile. Elle lui avait reproché d’être absent d’esprit et lui avait fait comprendre subtilement, comme toujours, qu’elle s’attendait à ce qu’il la respecte en l’aimant entièrement, complètement et avec attention, mais elle ne l’avait pas dit comme ça. Elle avait plutôt lancé: «Eille, là là, ça s’passra pas d’même. Si tu m’traites pas mieux qu’ça, m’aste crisser là.» Il n’en pouvait plus. Ce discours de blâme ne l’avait certes pas laissé indifférent, mais Delilah l’attirait comme nulle autre femme ne l’avait fait dans toute sa vie.

Stewie Griffin se trémoussait à l’écran devant la foule d’invités, les gens dansaient, et Mikhaël orchestrait les différents hook-ups qui se déroulaient dans les chambres. Quand Il entra, Delilah en était à son cinquième verre de vin. Elle avait les joues enflammées et le regard étincelant. Elle était éblouissante dans sa jupe moulante. Elle semblait dans son élément, discutant de concepts abstraits avec ses amis de l’école, et dansant avec Mikhaël. Francis soupira. Il avait soif de ce monde qui était le sien, de ces lèvres pulpeuses qu’il avait connu, jadis… Tout cela lui semblait si lointain maintenant. Delilah se retourna un instant et Il n’eut qu’une fraction de seconde pour lui faire connaître ses désirs les plus profonds avec un seul regard. Avait-elle rougi?

«Francis…», murmura-t-elle tout bas, mais au même moment, le sportif caressa son bras et l’embrassa sur la nuque. «Hot body, or hot brains? Is that even up for debate?» L’alcool jouait avec ses pensées mais il semble que le sportif n’avait pas besoin d’alcool pour être incompétent dans la conversation. Exaspérée mais désireuse de se prouver qu’elle n’avait pas besoin de Francis pour être heureuse, Delilah choisit d’appeler un taxi et de partir avec sa date, au grand désespoir de notre héros.

 
Sur le même sujet: