Désinvestira, désinvestira pas? – Le Délit
Désinvestira, désinvestira pas?
Par · 29 octobre 2019
Divest et C-JAM se mobilisent en prévision de la décision du Conseil des gouverneurs.
Image par Divest McGill

Les groupes C-JAM (Climate Justice Action McGill) et Divest McGill ont organisé des manifestations sur le campus les 20 et 23 octobre derniers.

On rappelle que le groupe Divest McGill poursuit une campagne depuis plusieurs années en faveur du désinvestissement des énergies fossiles. Il demande à l’Université de vendre l’intégralité de ses actifs financiers provenant, entièrement ou partiellement, des 200 plus importantes compagnies pétrolières. C-JAM partage leur revendication, en plus de militer pour la justice climatique aux niveaux national et mondial.

Une décision imminente

Le Comité consultatif chargé des questions de responsabilité sociale (CAMSR, en anglais) est censé déposer son rapport sur le désinvestissement au Conseil des gouverneurs le 5 décembre prochain. Le 12 septembre 2018, le Sénat de McGill avait passé une motion en faveur du désinvestissement et par la suite, le CAMSR avait été mandaté d’offrir au Conseil des recommandations sur le sujet. Le Conseil s’est exprimé à deux reprises contre le désinvestissement des fonds provenant d’énergies fossiles, soit en 2013 et 2015.

Par ailleurs, Darin Barney et Derek Nystrom, professeurs siégeant au Conseil des gouverneurs, ont publié en avril dernier un article dans La Presse où ils prédisaient que la direction de McGill s’apprêtait à nouveau à renoncer au désinvestissement. Ils ont du même coup remis leur démission au Conseil. Il reste à voir si le Conseil des gouverneurs ira à l’encontre du Sénat, institution centrale représentant la collégialité du processus politique mcgillois.

Il reste à voir si le Conseil des gouverneurs ira à l’encontre du Sénat

CJAM aux portes ouvertes

Les organisatrices et organisateurs de CJAM ont choisi un moment de grand achalandage, les portes ouvertes, afin de faire valoir leur message politique. Ils ont déployé du toit du pavillon Leacock une banderole multicolore où était inscrit « McGill invests in the climate crisis + apartheid » (McGill investit dans la crise climatique + apartheid, ndlr).

Pendant ce temps, en face du pavillon de la Faculté des arts, des manifestants et manifestantes tenaient une bannière où était inscrit « Here lies James McGill, racist slave owner » (Ci-gît James McGill, raciste et propriétaire d’esclaves, ndlr).

Divest en action

Alors que le CAMSR se réunissait dans le bâtiment James le 23 octobre, Divest manifestait devant leur lieu de rencontre afin de rappeler aux gouverneurs que « les étudiantes et étudiants de l’Université McGill  supportent le désinvestissement », selon les propos d’Audrey, l’une des organisatrices de l’évènement.

Les participantes et participants agitaient des pancartes où l’on pouvait lire « Carbon neutrality requires divestment ; your vision 2020 needs to face reality ; oceans are rising and so are we » (la neutralité carbone nécessite le désinvestissement; votre vision de 2020 doit faire face à la réalité ; les océans se soulèvent et nous aussi, ndlr). En même temps, d’autres étudiants et étudiantes remuaient des draps bleus, pour symboliser les océans.

 
Sur le même sujet: