« Souveraines », le pouvoir au féminin – Le Délit
« Souveraines », le pouvoir au féminin
Par · 8 décembre 2018
Les femmes prennent la parole au Quat’Sous
Image par Bruno Guérin

Dans un système patriarcal, où tout a été construit par et pour les hommes, quelle peut être la place des femmes dans les sphères de pouvoir? C’est la question que pose la pièce Souveraines, produite par le Théâtre de la Banquette arrière, en codiffusion avec le Théâtre de Quat’Sous.

La pièce n’est pas commencée, les comédien·ne·s ne sont pas encore sur scène, mais déjà, le·a spectateur·rice est invité·e à visionner de courts extraits vidéo. De Madame Thatcher à Pauline Marois, se dressent devant nos yeux des femmes fortes, des femmes souveraines, qui ont, à un moment ou à un autre de l’Histoire, utilisé leur voix pour trouver leur place dans un monde d’hommes.

Le théâtre dans le théâtre

Le texte, dont Rose-Maïté Erkoreka assure l’écriture et le rôle principal, s’ouvre dans un décor assez banal : sept jeunes adultes, pour briser l’ennui, se retrouvent dans un local de pratique, avec une passion commune pour le théâtre.

À la recherche d’un texte pour une prochaine production, Phil, le metteur en scène, propose l’adaptation des Rois maudits, saga épique mettant en scène des destins d’hommes tyranniques et vainqueurs, puis ceux de femmes soumises et vaincues. Désenchantée par l’idée, une des membres du groupe propose plutôt de jouer le texte de Marie, actrice réservée mais visiblement talentueuse. Sa création, qui met en scène des femmes fortes et émancipées, ne fera pas l’unanimité au sein de la troupe. S’amorce alors l’opposition qui guidera la suite de la pièce : quel texte sera choisi? Les présomptueux Rois maudits de Phil, metteur en scène misogyne et tyrannique, ou bien les douces mais ambitieuses Reines de Marie?

Quand les femmes prennent la parole

Il n’en faut pas plus à la troupe pour se diviser. De nature contrôlante et manipulatrice, Phil se révèle être un homme abusif, qui, à l’image de nombreux souverains, est avide de pouvoir et prêt à tout pour l’obtenir. Tout, même si cela implique le départ des membres de sa troupe, qui le quitteront les un·e·s après les autres.

Marie, de son côté, cherche l’émancipation et tient tête à son bourreau. Devant les tentatives de Phil de la faire taire, malgré les menaces et les coups bas, elle persiste et ose dénoncer cet abus de pouvoir au masculin.

Hommage aux femmes passées

La pièce nous transporte dans une double narration : d’abord dans un temps moderne, où la voix de Marie confronte celle de Phil, puis dans un passé pas si lointain, où les rois sont tyranniques et les reines trop souvent soumises.

En faisant hommage aux femmes passées et présentes, le texte propose une réflexion sur la place des femmes vis-à-vis du pouvoir. En mettant en scène l’intemporalité du combat féministe, la pièce nous rappelle qu’aujourd’hui comme hier, les femmes fortes, déterminées et puissantes existent. N’attendons plus pour leur donner la parole.

 

  • Souveraines est présentée au Théâtre de Quat’sous du 20 novembre au 8 décembre.
 
Sur le même sujet: