Écrire l’intime au féminin

Regard sur les écrits d’Anaïs Nin, pionnière de l’écriture érotique.

Laura Tobon | Le Délit

Certains auteurs sont assez créatifs pour faire des changements dans un genre littéraire. L’une d’entre eux est Anaïs Nin. Cette dernière est une écrivaine et diariste franco-américaine née en 1903 de parents cubains. Elle a publié ses journaux intimes dans lesquels elle a écrit à propos de ses relations personnelles. Ses ouvrages sont reconnus pour leur contenu sexuellement explicite, lui conférant une réputation controversée. Elle est l’une des premières femmes à publier des œuvres érotiques, un domaine jusqu’alors réservé aux hommes. Autrice surréaliste, elle traite dans ses ouvrages de la sexualité avec un langage qui évite la vulgarité. Son style d’écriture, inconventionnel pour écrire sur ce thème d’un ton sensuel, marque la littérature érotique féminine. Anaïs Nin est une source d’inspiration pour plusieurs artistes littéraires, cinématographiques et musicaux. Des versions non censurées de ses journaux sont publiées après sa mort et celle de son mari, en 1977 et en 1985.

Vénus Erotica et le regard féminin sur l’érotisme

Vénus Erotica, parmi ses publications les plus connues, regroupe 15 nouvelles où chaque histoire traite de sujets à caractère sexuel. Anaïs Nin s’est inspirée de ses expériences personnelles et de celles de ses proches pour écrire ces récits. Désespérée de trouver un moyen de gagner de l’argent, elle a rédigé ce recueil durant les années 40 pour un client qui la payait 1 $ par page. Ces histoires n’étaient lues que par ce « collecteur ». Elles ne sont devenues accessibles au grand public qu’en 1977, puisque l’autrice craignait que le langage explicite nuise à sa réputation.

« Nin écrit sur la complexité de la sexualité en évitant d’écrire chaque scène de sexe avec un langage qui objectifie les femmes »

Autant certaines de ces nouvelles traitent de sujets sensibles, tels que la pédophilie et l’inceste, autant l’amour reste présent dans ces histoires. Nin écrit sur la complexité de la sexualité en évitant d’écrire chaque scène de sexe avec un langage qui objectifie les femmes. Elle finit par se distinguer des autres auteurs érotiques de son époque grâce à son style d’écriture plus poétique. Malgré le fait que le client qui lui a commandé l’ouvrage lui a recommandé de mettre l’accent sur les scènes sexuellement explicites, Nin rédige ces parties de l’œuvre différemment. Dans chacun de ces moments, l’autrice mélange la sensualité avec la sexualité. De plus, ces nouvelles s’intéressent à la psychologie féminine et à la bisexualité féminine, lesquelles sont traitées en insistant sur l’intériorité des personnages. La manière de Nin d’aborder l’intimité et la psychologie sexuelle permet à son œuvre de créer un autre modèle d’écriture érotique : la majorité des relations sexuelles sont décrites sous le point de vue de ses personnages féminins.

Anaïs Nin aujourd’hui

Aujourd’hui, Anaïs Nin est une autrice appréciée des lecteurs. Cette réévaluation de son image publique a commencé lorsque le mouvement féministe, en particulier le féminisme prosexe, a qualifié l’autrice de pionnière de la littérature érotique. Depuis cette redécouverte, ses œuvres sont analysées dans des cours à l’université. Cela a permis à plusieurs artistes de s’inspirer des écrits de Nin et de sa vie. Plusieurs réalisateurs ont adapté ses histoires au grand écran, produisant des films comme Delta of Venus, basé sur Vénus Erotica. Sa vie fait encore l’objet de plusieurs expositions, biographies et hommages. Aujourd’hui, des chercheurs trouvent des écrits non publiés qui en révèlent plus sur la vie d’Anaïs Nin, ce qui perpétue cette fascination autour de l’autrice.


Dans la même édition