Le débat électoral de l’AÉUM – Le Délit
Le débat électoral de l’AÉUM
Par · 21 mars 2018
Les candidat•e•s aux postes exécutifs de l’AÉUM purent y présenter leur plateforme.
Image par Alexis Fiocco

Le mardi 13 mars 2018, le débat électoral des candidats à la direction de l’Association des étudiant·e·s en premier cycle à l’Université McGill (AÉUM ou SSMU en anglais, ndlr) avait lieu dans la salle de bal du bâtiment Shatner. Le débat avait pour but de présenter les enjeux principaux qui s’annoncent en 2018 et de présenter les candidat·e·s aux différents postes exécutifs de l’AÉUM. Cette année, la campagne électorale se déroule du 12 au 21 mars et les résultats des votes seront annoncés le 21 mars 2018. Cet évènement permet de présenter le programme de chaque candidat·e aux étudiant·e·s et de leur donner la parole. La réunion fut organisée de façon à présenter tous les candidat·e·s dans un temps égalitaire. Ainsi, chaque personne avait 1 minute et trente secondes pour se présenter et le jury avait une minute pour leurs poser des questions. Puis, les étudiant·e·s avaient le droit dans un temps illimité de leur poser des questions et ces derniers avaient au plus deux minutes pour répondre à chaque élève.

Les candidat·e·s présents

Jun Wang, candidat au poste de vice-président (v.-p, ndlr) Finances, fut le premier à être interrogé suivi de Sophia Esterle au poste de v.-p. Vie étudiante, Marina Cupido au poste de v.-p. des Affaires externes, Matthew McLaughlin aux Affaires internes, Jacob Shapiro au poste des Affaires universitaires et enfin, les deux candidats Corinne Bulger et Tre Mansdoerfer au poste de président·e de l’Association. Les sujets de préoccupation les plus abordés furent évidemment la fermeture du bâtiment Shatner, la communication entre les étudiant·e·s et les exécutifs, l’allocation des fonds aux associations étudiantes et le soutien aux problèmes de santé mentale. Beaucoup d’élèves participèrent au débat et certains étudiant·e·s dénoncèrent le manque de moyens financiers accordés à certains clubs et le manque d’investissement dans les énergies renouvelables face à Jun Wang qui insista sur la nécessité de la réallocation des fonds financiers.

Santé mentale et transparence

Le programme de Sophia Esterle fut marqué par son désir de mettre la priorité sur la santé mentale à McGill en créant une plateforme de soutien pour tous les étudiant·e·s afin de les mettre en lien direct avec des professionnels qualifiés dans un délai raccourci.Marina Cupido potentiellement chargée des Affaires externes insista sur son engagement politique et sa volonté de favoriser l’équité des fonds financiers accordés aux clubs. Matthew McLaughlin, en lice pour être en charge des Affaires internes, souhaite améliorer la communication et l’accessibilité aux activités universitaires en instaurant des assemblées publiques tout comme Jacob Shapiro. Les deux candidats en course pour devenir président·e de l’AÉUM, Corinne et Tre, insistèrent sur la nécessité d’une meilleure transparence au sein de l’organisation et Corinne dénonça «le manque de représentation des femmes de couleur au sein de l’AÉUM» contrairement à l’année précédente, tandis que Tre souhaite « construire une relation entre les étudiant·e·s et le SSMU».

Enfin, retenons que des solutions face à la fermeture du bâtiment furent apportées comme la collaboration de l’Université avec des commerces à proximité comme l’Anticafé pour permettre aux étudiant·e·s de se retrouver.

 
Sur le même sujet: