Allégations de conflit d’intérêt
Par · 13 février 2018
Le v.-p. aux Finances soulève un possible biais de l’AÉUM pour l’AVEQ.

Jeudi dernier se retrouvaient les membres du Conseil législatif de l’Association étudiante de l’Université McGill (AÉUM ou SSMU en anglais, ndlr) pour discuter d’un agenda chargé. Au programme se trouvaient des motions pour discuter du renouvellement du financement du projet ECOLE (Educational Community Living Environment, ndlr), une motion pour dégenrer le vocabulaire de l’AÉUM ainsi que plusieurs motions concernant la modification de frais divers.

Conflit d’intérêt

Le Conseil prit une toute autre tournure lors de la période des annonces. En effet, Esteban Herpin, v.-p. aux Finances, a soulevé un questionnement par rapport à un usage irrégulier de la carte de crédit de l’AÉUM, notamment par Isabelle Oke, v.-p. aux Affaires universitaires. Il s’agit de dépenses de l’ordre de 400 dollars en frais de chambres d’hôtel et en nourriture pour une conférence de l’AVEQ (Association pour la Voix Étudiante au Québec, ndlr). Non seulement les dépenses semblaient irrégulières, mais le v.-p. aux Finances a également soulevé la question d’un possible conflit d’intérêt entre l’AÉUM et l’AVEQ, étant donné le prochain référendum d’affiliation qui verra les membres de l’AÉUM choisir s’ils veulent faire partie ou non d’un regroupement provincial d’associations étudiantes.

De son côté, Isabelle Oke s’est expliquée en disant qu’elle croit que le questionnement par rapport à ce possible conflit d’intérêt est légitime, mais qu’elle ne l’avait pas perçu comme cela au moment des dépenses.

Elle précise toutefois que les frais seront remboursés par les comités organisateurs des évènements, et que «l’AÉUM ne paiera que pour deux sandwiches au final», soulevant quelques rires. Plus tard, elle a également fait une proposition pour empêcher une motion d’affiliation à une association avant que les frais aient été remboursés. 

Le ton monte

La tension est montée d’un cran lors de la séquence des questions lorsque Joseph Decunna, remplaçant de Mana Moshkforoush ayant renoncé à son siège de la Faculté des sciences, a questionné le v.-p. aux Finances sur ses motivations quant à sa déclaration à propos des dépenses. Le conseiller a rajouté qu’il se demandait si c’était possiblement une manœuvre politique pour discréditer une future affiliation avec l’AVEQ. Esteban Herpin répondit qu’il avait été élu sur la base d’une plateforme promouvant la transparence dans les dépenses de l’Association. «Quant aux spéculations à savoir si cela était motivé politiquement ou non, j’aimerais demander [au conseiller Decunna] de garder ses spéculations pour lui-même», a-t-il conclu, visiblement irrité.

Un agenda modifié

Lors du point de l’adoption de l’agenda, plusieurs modifications y furent apportées. D’une part, les présentations prévues de Collen Cook, doyen Trenholme des bibliothèques et de Gérard Cadet, Directeur du Bicentennaire, furent reportées à des séances ultérieures. De plus, une motion fut rajoutée pour renvoyer les trois motions concernant la modification des frais (une pour les frais du Centre Universitaire, une pour les frais des Clubs de l’AÉUM et enfin une pour les frais de la Vie sur le Campus), au funding committee (comité des fonds, ndlr) et de les discuter lors de prochaines rencontres. Enfin, une motion intitulée Motion sur une Consultation sur le racisme systémique à Montréal fut également ajoutée à l’ordre du jour. Toutes les motions encore à l’ordre du jour, soit celle sur le renouvellement du financement du projet ECOLE, celle sur l’adoption d’un vocabulaire dégenré pour l’AÉUM et celle pour une consultation sur le racisme systémique à Montréal, furent par la suite adoptées.

 
Sur le même sujet: