Conseil législatif du 14 octobre
17 octobre 2017 - Image par Grégoire Collet
Un agenda chargé fut débattu au Conseil législatif de l’AÉUM du 14 octobre.

Jeudi dernier, dans la salle Lev Bukham, se retrouvaient les exécutifs de l’AÉUM et les représentants des facultés étudiantes de McGill au Conseil législatif de l’AÉUM pendant environ 5 heures pour étudier un agenda très chargé.

Le Conseil commence avec une présentation de deux représentants de la Clinique d’information juridique à McGill.

Le Conseil enchaîne avec une période de questions, dont une du McGill Daily, qui engendre une discussion animée. Ils demandent pourquoi la fermeture du bâtiment Shatner a été annoncé à travers une publication Facebook. À cette question, le vice-président (v.-p.) à la Vie étudiante répond que le but originel était de créer un évènement Facebook pour avertir les locataires, mais que la propagation de l’évènement aux étudiants n’était pas voulue et n’était certainement pas la manière dont la nouvelle devait être répandue.

Motions à l’ordre du jour

Une heure plus tard, le Conseil s’attaque aux motions qui sont à l’ordre du jour.

La première motion est avancée par la v.-p. aux Affaires internes Maya Koparkar, visant à nommer quatre nouveaux conseillers au Conseil des Directeurs (Board of Governors en anglais, ndr). Les élus sont: Kevin Zhou, représentant de la Faculté d’Arts, Vivian Campbell, de la faculté de génie, Josephine Wright O’Manique, pour la faculté d’éducation et Mana Moshkforoush, de la faculté de science.

Pour continuer, le Conseil passe une motion endossant la «Grande Manifestation Contre la Haine et le Racisme» qui aura lieu le 12 novembre prochain.

Suite à cette motion, certains conseillers demandent la création d’une liste pour répertorier les groupes haineux d’extrême droite à McGill, une liste dont les représentants on promis de discuter de façon plus détaillée aux prochains conseils. Une autre motion est ratifiée à l’unanimité, celle pour reconnaître la présence de la culture du viol sur le campus de McGill et au sein de AÉUM.

« Deux camps s’opposent, un voulant une affiliation avec AVEQ […], l’autre jugeant biaisé le fait qe l’AVEQ soit la seule association présentée aux étudiants »

AVEQ à garder?

La majorité de la soirée tourna autour d’un débat vis-à-vis de la motion pour créer un référendum quant à l’affiliation de l’AÉUM-AVEQ. Deux camps s’opposent, un voulant une affiliation avec AVEQ pour que McGill obtienne une représentation provinciale, l’autre jugeant biaisé le fait que l’AVEQ soit la seule association présentée aux étudiants. C’est d’ailleurs ce que Melisa Demir, représentante de la Faculté de Droit reproche: «Pourquoi toutes les associations étudiantes ne sont pas inclues? Les associations étudiantes pourraient-elles venir parler d’elles au conseil législatif?».

Beaucoup trouve que le processus «n’est pas démocratique» mais d’autre comme Matthew Savage, représentant de la faculté de service social rappelle qu’il est «important d’avoir une voix unifiée ayant une plus grande portée».

Le débat penche aussi vers UEQ, union étudiante étant anciennement partenaire avec AVEQ. Plusieurs conseillers se demandent si l’université ne gagnerait pas à se renseigner sur les services de cette union.

Finalement, aucune motion n’est passée, le débat est remis à la semaine prochaine où la v.-p. aux Affaires externes, Connor Spencer, essaiera d’avoir des représentants d’associations étudiantes venant se présenter devant le Conseil.

 
Sur le même sujet: