Les affaires publiques au micro
17 mars 2015 - Image par Mahaut Engérant
La 10e édition de Rencontres Maîtres chez vous bat son plein.

Des dizaines de jeunes et professionnels provenant de tous les milieux politiques ont participé aux «Rencontres Maîtres chez vous» à HEC Montréal le samedi 14 mars dernier. L’organisme Force Jeunesse organisait cette 10e édition du plus important colloque d’affaires publiques pour les jeunes au Québec. Depuis 1998, Force Jeunesse vise à défendre et à améliorer les conditions de travail ainsi que les perspectives d’emploi de la relève. L’organisation défend notamment l’équité intergénérationnelle et se préoccupe de l’avenir collectif de la société québécoise.

Si la journée était non-partisane, certains invités étaient des élus du PQ ou du NPD. Aucun représentant du Parti libéral du Québec, de la Coalition Avenir Québec ou de Québec solidaire n’était présent lors de l’évènement.

La parole aux partis

Le chef du Nouveau Parti Démocratique Canadien (NPD) Thomas Mulcair a ouvert le bal avec une conférence sur les perspectives d’avenir du gouvernement fédéral. Son discours avait des airs de précampagne électorale fédérale, et M. Mulcair en a profité pour dénoncer l’important écart qui persiste entre riches et pauvres, en plus d’accorder une importance particulière à l’environnement et aux intellectuels. Ce clin d’œil aux récents propos du maire de Saguenay, Jean Tremblay, selon lequel ces groupes empêchent de grands plans de développement, lui a permis de proposer plutôt une antithèse.

Préoccupé par les jeunes qui s’impliquent de moins en moins en politique M. Mulcair estime que «lorsque les jeunes ne votent pas, la démocratie perd et la droite gagne».  Les participants ont questionné le chef du NPD sur les prochaines élections et sur s’il y avait la possibilité de former un gouvernement de coalition avec les libéraux de Justin Trudeau advenant l’élection d’un gouvernement conservateur minoritaire, proposition face à laquelle M. Mulcair semblait peu intéréssé. Or, en fin d’après-midi, lors de la conférence sur la revue de l’année et sur les perspectives pour 2015 animée par Philippe Marcoux, les panélistes ne semblaient pas écarter la possibilité d’une éventuelle coalition.

Martine Ouellet, candidate à la direction du Parti Québécois (PQ), Hoang Mai, porte-parole de l’Opposition officielle pour le dossier du transport pétrolier à Ottawa et Normand Mousseau, spécialiste des gestions énergétiques, ont présenté les enjeux portant sur le transport du pétrole. Mme Ouellet et M. Mousseau se sont accordés sur le fait que «le Québec doit revoir son modèle économique en diminuant notamment sa consommation de pétrole». Selon M. Mousseau, «l’acceptabilité sociale passe par des organismes envers lesquels la population a confiance», et pour l’instant, «la population doit douter d’un projet [TransCanada] qui présente autant de risques, surtout avec l’incapacité d’encadrement du gouvernement actuel et du manque d’expertise au Québec».

Pierre-Karl Péladeau a livré un long discours en après-midi. La twittosphère était très active voire saturée durant sa conférence et un petit oiseau a insinué que son long discours lui permettrait d’éviter les questions de l’assemblée. PKP a affirmé que «le Québec a tous les moyens pour devenir un pays» et a fait de brèves allusions à sa volonté de doter le Québec d’énergies vertes. En rappelant le modèle historique québécois, PKP a misé sur sa vision entrepreneuriale pour se démarquer dans la course à la chefferie du PQ. Certains moments de malaise ont toutefois flotté dans la salle à la suite de ses réponses ou lorsqu’il a évité certaines questions des participants.

Le président de Force Jeunesse, Damien Auger, s’est dit ravi du déroulement des colloques. Tout au long de la journée, il y a eu une importante effervescence sur les médias sociaux: le mot-clic #mcv2015 a maintenu son rang dans le top 5 canadien. 

 
Sur le même sujet: