Conseil législatif de l’AÉUM
16 septembre 2014 - Image par Cécile Amiot
Réforme du système électoral et financement du bâtiment Shatner.

Le premier Conseil législatif de l’Association Étudiante de l’Université McGill (AÉUM) de l’année s’est déroulé le 11 septembre en présence de la majorité de ses conseillers et membres. Le conseil, qui réunit deux fois par mois les principaux acteurs de l’association étudiante, est responsable des règles, réformes et événements qui régissent et ponctuent la vie étudiante sur le campus. Au sujet cette semaine: des réformes dans les règles du système électoral de l’AÉUM et l’organisation face au problème du loyer du bâtiment Shatner.

Réforme du système électoral

Lors de son apparition au conseil législatif en tant qu’invité, le directeur général des élections de l’AÉUM, Ben Fung, a proposé toute une série de changements aux règles concernant la tenue des élections de l’AÉUM, qui ont lieu chaque année en mars.

Tout d’abord, il est question de réduire la période de vote de cinq jours à trois. Cela permettrait, selon Fung, de réduire l’écart d’information reçue entre les électeurs précoces et tardifs: «Les électeurs ayant voté au début des élections ne devraient pas avoir moins d’informations sur les candidats que ceux ayant voté vers la fin.» En effet, une période de vote de cinq jours permet aux électeurs votant le dernier jours de bénéficier de plus d’informations grâce aux campagnes électorales des candidats. Fung prévient cependant que «si nous remarquons une abstention massive qui peut être directement liée au passage aux trois jours, nous le reconsidérerons».

Il est également question de changer le système de vote actuel. Le système actuel, dit de scrutin uninominal, implique qu’une majorité relative suffit pour gagner les élections, et que certains candidats gagnent parfois avec moins de 50% des votes. Ce que propose Ben Fung est le remplacement d’un système de scrutin uninominal par un système de vote préférentiel, où les étudiants pourront choisir leurs candidats par ordre de préférence, évitant ainsi, entre autres, les votes stratégiques. 

Enfin, le directeur général des élections a de même proposé dans son rapport la mise en place de sanctions pour les candidats ayant enfreint la constitution de l’AÉUM. Ces sanctions seraient décidées par un comité d’examen des élections, également proposé par Ben Fung. Lesdites sanctions pourraient aller du retrait de droit de campagne à la perte complète de son budget par un candidat.

Après l’intervention de Ben Fung, le conseil a approuvé le calendrier électoral de l’année 2014-2015, lequel prévoit le début des élections de l’AÉUM pour le 18 mars prochain.

Comité du oui pour les frais du bâtiment

Enfin, le conseil a approuvé la motion de création d’un comité du Oui pour les frais du bâtiment. En effet, l’avenir du bâtiment de l’association étudiante est en sursis depuis mars dernier, lorsque les étudiants avaient voté contre l’augmentation de leurs frais afin de couvrir le loyer du bâtiment. Alors que le loyer et les frais du bâtiment s’élevaient à 110 000 dollars en 2010-2011, ceux-ci sont montés à 330 000 en 2013-2014 à cause de l’augmentation du loyer imposée par l’administration de l’Université. Suite à l’échec de l’augmentation de la participation financière des étudiants à $6.08 par étudiant par semestre lors du dernier référendum, L’AÉUM a bien l’intention de faire campagne à travers ce comité pour faire valoir l’importance de la participation étudiante dans le loyer du bâtiment Shatner. Cependant, la vice-présidente aux affaires universitaires Claire Stewart-Kanigan précise que «le comité ne sera pas seulement constitué de membres de l’AÉUM».

 
Sur le même sujet: