Remplir les casseroles
12 novembre 2013 - Image par Camille Chabrol
L’organisation bénévole Midnight Kitchen en référendum.

Le compte à rebours a commencé pour Midnight Kitchen (MK). La période de référendum de l’Association étudiante de l’Université McGill (AÉUM) se terminant le 14 novembre, il ne reste que quelques jours aux  étudiants mcgillois pour se positionner sur les questions proposées par MK.

Les étudiants sont invités à voter pour décider s’ils veulent que MK continue d’exister, s’ils acceptent une augmentation de 2,25$ à 3,25$ des frais qui leur sont chargés par session, et s’ils sont d’accord que cette augmentation soit ajustée à l’inflation.

Un comité du OUI a été formé pour inciter les étudiants à voter en faveur des questions proposées. Kelly Schieder, bénévole pour ce comité, se dit confiante par rapport au référendum. En entrevue avec Le Délit, Kelly Schieder explique que si les frais chargés aux étudiants ne sont pas augmentés, MK aura de réels problèmes budgétaires. «Avec environ 250 personnes qui bénéficient des services à tous les jours, un nombre qui ne cesse d’augmenter, nous sommes rendus à un point où nous n’avons plus assez de nourriture à offrir aux étudiants en fin de service», dit-elle. MK compte utiliser ce revenu monétaire supplémentaire pour offrir en priorité une meilleure qualité, quantité et diversité d’aliments. Introduire un service de petit-déjeuner serait une autre priorité. Ensuite, le nombre d’heures de travail des employés rémunérés serait augmenté, afin qu’ils puissent s’investir davantage au sein de MK. Il est également projeté d’exploiter davantage la salle 302 du bâtiment Shatner où les services d’alimentation se trouvent, afin que plus d’activités y soient organisées et que la communauté se sentent plus impliquée au sein de MK.

 

Opinions étudiantes

Natacha, une étudiante en deuxième année à McGill, dit qu’elle utilise les services de Midnight Kitchen (MK) car elle paie pour ce service dans ses frais de scolarité, et parce qu’elle aime bien la nourriture végétalienne servie. Elle a déjà voté dans le cadre du référendum, en faveur de toutes les motions proposées par MK. Natacha aimerait que MK offre suffisamment de nourriture aux étudiants, et que les portions soient plus grosses. Elle explique que parfois, une incertitude règne quant à la quantité de nourriture disponible pour tous ceux qui attendent en file.

Thomas, étudiant en première année, vient à MK environ trois fois par semaine, car, financièrement, cela lui permet d’économiser un peu de sous.  Il aimerait que davantage de publicité soit faite afin de promouvoir  les services de MK, car beaucoup d’étudiants ne savent pas qu’ils existent.

Sandra et Marion, deux étudiantes de Belgique en échange à McGill, apprécient les services de MK. «C’est vraiment bon, et c’est pas cher», disent-elle. Elles soulèvent qu’elles n’ont pas un tel service dans leur université d’origine, mais que les prix pour la nourriture sur le campus ne sont pas aussi chers qu’à McGill. Selon elles, puisqu’il est assez dispendieux d’acheter de la nourriture des cafétérias de McGill, MK est un service essentiel et accessible pour les étudiants du campus.

 

 
Sur le même sujet:
18 novembre 2013
29 octobre 2013
26 mars 2013