Rouge et Bleu
3 avril 2012
Hamlet s’est demandé une fois: «Être ou ne pas être ».

Cher Jin,

Hamlet s’est demandé une fois: «Être ou ne pas être ». Eh bien, pour être honnête, je n’ai pas vraiment le choix de décider d’être ou de ne pas être. 

Dans cette ville sombre qu’est Montréal, je suis un fantôme; je suis une paria qui ne peut pas être accueillie dans les deux mondes.

Cela fait douze ans que je vis à Montréal. Je parle français, anglais, et j’ai reçu mon diplôme à HEC Montréal. Même mon passeport indique que je suis canadienne. 

Cependant, mes amis me considèrent comme une Coréenne ou une immigrante asiatique. 

Mes amis me posent souvent des questions à propos de la musique populaire coréenne, mais pour être honnête, je n’ai aucune idée de ce dont ils parlent. La Corée me manque.

Même si Montréal est une ville diverse, je n’ai pas trouvé ma niche. Je n’appartiens plus à la société coréenne, mais je ne suis pas acceptée complètement dans la société québécoise.

Qui suis-je, Jin? Mon identité est entre les deux mondes maintenant. Est-ce que je dois prêter serment d’allégeance à seulement une culture? Ou est-ce qu’il est possible de faire partie des deux?

J’ai rencontré des personnes de nombreux pays différents et de cultures différentes. Mais ils trouvent des similitudes dans leur situation –la situation d’un immigrant dans ce pays tellement froid.

Nous nous battons ensemble, mais c’est encore une bataille individuelle. Comment est-ce qu’on peut l’expliquer? C’est un sentiment bizarre. Même s’il y a beaucoup de cultures en ma présence pour une quelconque raison, je me sens encore seule.

Aujourd’hui, j’ai rencontré mes amis coréens dans un bar. Je voulais juste me détendre et profiter de ma soirée avec un cocktail. Mais non, les Coréens sont supposés boire jusqu’à ce qu’ils vomissent et ils considèrent cela comme un geste de politesse! Comme c’est stupide! 

Les Coréens sont comme les taureaux: quand ils sont fâchés, ils voient tout en rouge. Mais cette lettre est devenue trop déprimante! Je ne suis pas vraiment si malheureuse, c’est seulement une humeur pensive qui est passagère.

J’ai survécu à l’hiver, et maintenant les beaux jours sont là. L’été approche, et, avec l’été, mon retour en Corée! J’espère te voir bientôt. Donne mon amour à la famille.

Tu sais, Montréal est une ville diverse et multiculturelle, c’est un mélange d’individus de toutes ethnicités dans une ville où il y a des quartiers chinois, espagnol, italien…

Je suis un esprit libre qui n’est lié à aucune chaîne ethnique, ni coréenne, ni canadienne. En fait, je suis montréalaise, car Montréal est mon ciel et mon enfer, et je demeure ici.

Sophia Ma, Xiaowan Qin, Sung-Bong Woo, Nathalie Boyle

 
Sur le même sujet:
3 avril 2012
3 avril 2012
3 avril 2012