Technicouleur et blanc
3 avril 2012
C’est très difficile de dire au revoir.

Le 22 août 2011
Avec chaque mot que j’écris, assis confortablement dans le siège raide d’un Boeing-737, les édifices épiques de ma ville d’origine deviennent plus petits et indistincts. Hier soir, maman m’a préparé tous mes plats favoris : un steak, des frites et du gâteau au chocolat – c’était un banquet à offrir à un roi. Papa parlait de sa voix politicienne – autoritaire et assurée comme toujours. Il est tellement fier de ma bourse de hockey ; il croit que mon succès amènera de l’honneur à ma famille. En outre, c’est peu surprenant qu’Alex ait refusé de se joindre à nous pour diner – il a dit qu’il était trop occupé par ses jeux vidéo, mais je pense qu’il n’était pas prêt à accepter mon départ. Pour la première fois de ma vie, je serai séparé d’Alex par des centaines et des milliers de miles – mon jumeau, mon meilleur ami. De plus, je me distance de ma copine, Camille. Je me demande pourquoi malgré le fait que Camille m’ait saluée avec ses yeux ronds et rouges, pleins de larmes, je n’étais pas aussi triste qu’elle. Peut-être que je suis trop excité par ce nouveau chapitre de ma vie.

Le 13 septembre 2011
Aujourd’hui nous avons joué notre premier match de hockey contre Concordia. Les vestiaires étaient étouffants et le stade était comble – plein de supporters de notre équipe. Parmi le bruit tonitruant, Luke, notre capitaine, nous a inspirés courageusement afin de donner le meilleur de nous-mêmes. Je l’admire beaucoup. Au début du match, un joueur de Concordia a lancé une blague homosexuelle à Luke, mais il a rapidement payé le prix soumis à la colère violente de notre équipe en entier. C’était la première fois de ma vie que j’étais exposé à quelqu’un qui était non seulement homosexuel, mais aussi respecté et admiré par ses pairs.

Le 25 septembre 2011
Hier soir, la conversation que j’ai eue avec mon frère, Alex, à travers Skype était émouvante. Mes parents sont déçus qu’il ait décidé de ne pas fréquenter une université, mais je ne le juge pas. Il sait écouter les problèmes des autres et il offre toujours des conseils avisés. Il m’a mis au courant de ce qui se passait dans sa vie, et en parlant avec lui, je me suis rendu compte que je ne voulais plus conserver ma relation amoureuse avec Camille. Il était complètement surpris, probablement parce que nos voisins nous comparent sans vergogne et sans fard à une version réelle de Roméo et Juliette ! À un moment, j’ai eu du mal à essayer de comprendre et d’expliquer mes propres émotions mais, je lui ai dit que je devais le faire pour pouvoir me concentrer plus vigoureusement sur le hockey. Quand il m’a demandé si je ressentais encore des émotions amoureuses envers Camille, je me suis rendu compte que je n’avais jamais été amoureux d’elle. Elle était, toujours, simplement une amie.

Le 31 octobre 2011
Ce soir, la vie nocturne était électrique et dynamique. J’étais entouré par des sorcières, des fantômes, et des filles et gars portant toutes sortes de costumes. Un ami de Luke, que je connaissais peu, m’a invité à une fête qu’il organisait mais, lorsque je suis arrivé, en regardant autour de la pièce, j’étais- je ne connaissais personne. Cependant, j’ai vu Luke de l’autre côté de la salle et il m’a présenté à ses amis. Cette nuit a été incroyable – tellement amusante, une atmosphère dont je n’avais jamais fait l’expérience auparavant. Vers la fin de la nuit, j’étais convaincu que toutes les décisions que j’avais prises après avoir quitté le Manitoba, y compris ma séparation de Camille, étaient justifiées. Je me sentais à l’aise avec les amis de Luke – c’était la première fois depuis longtemps. Halloween est normalement perçu comme étant la seule nuit durant laquelle n’importe qui peut endosser un costume et adopter une nouvelle identité. Ainsi c’est tellement ironique que ce fût aussi la nuit où je me suis finalement rendu compte de ma propre identité. J’ai fini par enlever le costume que j’avais porté toute ma vie.

Le 13 mars 2012
Luke et moi sommes en train de planifier nos vacances d’été. Luke a décidé de venir me rendre visite dans le Manitoba pendant deux semaines. Je suis nerveux à l’idée qu’il rencontre ma famille, mais je sais que j’aurai le soutien de mes amis à Montréal quoi qu’il se passe. A Montréal j’ai appris qu’absolument rien dans la vie ne peut être catégorisé comme étant noir ou blanc ; il existe toujours un spectre de couleurs entre les deux. Maman disait toujours « Après la pluie, le beau temps », et pour moi, la pluie vient de disparaître et le beau temps qui m’attend à Montréal représente un arc-en-ciel qui éclaire mon futur avec Luke.

 
Sur le même sujet:
3 avril 2012
3 avril 2012