La pause culturelle
20 octobre 2009
Culture à petit prix

Chers lecteurs! Comme vous devez être contents de nous retrouver! Étant consciente de votre niveau d’excitation à nous lire après une absence si longue, je vous propose cette semaine quelques idées pour ne pas vous priver de culture en dépit de votre budget serré. «Ah! cette satanée crise économique!», que vous vous dites, tout en sachant que vous n’y avez rien perdu. Arrêtez de gémir et gobez donc ce qui suit.

Les férus de théâtre le savent: il n’est pas simple de concilier une passion pour l’art de Sophocle avec un budget étudiant. Pourtant, comment se retenir d’aller au théâtre avec toutes ces productions qui pullulent en ville? Certes, il y a toujours les spéciaux du type «2 pour 1» offerts par certains théâtres -le TNM et La Licorne, entre autres- qui vous permettent de voir des pièces a partir du «sommet» de la salle. N’empêche que les gens qui vont au théâtre seuls ou ceux qui sont atteints de vertige risquent de ne pas y trouver leur compte. Heureusement pour nous tous, la Carte Premières, laquelle se détaille au coût de 25$, est disponible depuis 2004, offre à ses abonnés 50% de rabais sur les productions de quelque soixante-dix compagnies de théâtre durant toute la saison. En plus d’avoir la possibilité de voir une pièce pour le prix d’une bobette en lamé argent -personne ne vous aimera davantage-, les détenteurs de la Carte Premières ont l’occasion de découvrir une panoplie de jeunes compagnies qui n’ont peut-être pas le rayonnement médiatique qu’elles méritent. Le cinéma n’est peut-être pas l’art le plus dispendieux, mais quand on peut en avoir plus pour moins cher, pourquoi s’en passer? La palme du bon cinéma peu cher revient sans doute au Cinéma du Parc, mon préféré, qui propose deux ciné-cartes, l’une –pour les 25 ans et moins– permettant de voir cinq films pour 25$ et l’autre, huit films et deux avant-premières pour 50$. Qui dit mieux? Dans la même lignée, le Cinéma Beaubien offre également des tarifs étudiants très intéressants (huit films pour 56$), à l’image de sa programmation. Pour ceux qui ne tiennent pas nécessairement à voir les films sur grand écran, il ne faut surtout pas oublier le «3 pour 1» étudiant de la Boîte Noire tous les lundi soirs. Avec une telle économie, vous pourrez vous permettre une grosse poutine au Fameux, servie par Jojo en prime. Ne s’agit plus à présent que de trouver le temps de voir trois films en autant de jours!

Vous trouvez que suis chiche en frais d’idées? Gardez néanmoins en tête qu’il est toujours possible de voir des expositions d’arts visuels pour presque rien. Même chose pour les concerts de musique. Il n’y a qu’un seul remède pour survivre dans la jungle culturelle montréalaise: garder l’oeil ouvert!

 
Sur le même sujet:
6 octobre 2009
15 septembre 2009
8 septembre 2009