Révolution des perceptions
17 janvier 2017 - Image par George Fok
Dans le jardin de Réalité Virtuelle, le Centre Phi fait tourner la tête.

Avec l’invitation du Centre Phi à profiter gratuitement de cette immersion nouvelle jusqu’au 12 mars, la réalité virtuelle se démocratise. Cette technologie de pointe fonctionne comme une extension de la conscience en proposant une infinité de mondes et d’environnements accessibles d’un mouvement de tête ou d’un regard. 

L’expérience est complète et l’on se laisse complètement sombrer dans ce nouvel univers. Les sens sont stimulés et provoquent des émotions intenses et inédites qui laissent émerveillé. En effet, la musique, le mouvement, les couleurs et le monde qui nous guide dans chaque voyage créent une ambiance complètement nouvelle à chaque fois.

Au cœur du récit

Le Centre Phi propose cinq expériences d’animation en réalité virtuelle. Elles permettent d’interroger la condition humaine par le récit, les personnages, les archétypes, l’aventure et le jeu. En effet, Henry, gagnant d’un Emmy et narré par Elijah Wood, raconte l’histoire d’un petit hérisson en quête d’affection et qui, après s’être retrouvé seul à son anniversaire, fait un vœu qui transformera le reste de sa vie.

Présenté au festival Sundance lors de l’édition 2016, The Rose and I, raconte l’histoire de la solitaire Rose dans univers poétique, flottant et inédit, qui  rappelle un peu Le Petit Prince.

Lost, présenté à l’édition 2015 de ce même festival, permet au spectateur de suivre les péripéties d’une main de robot à la quête de son propre corps tout en lui donnant la liberté d’interagir avec l’environnement.

Minotour, quant à lui, présente l’odyssée d’un héro à travers la vie, la mort et la renaissance. 

Finalement, Eagle Flight, permet au spectateur de se métamorphoser en aigle et de surplomber Paris après l’extinction de la race humaine le temps d’un vol incroyable.

Quel avenir pour la réalité virtuelle?

Au delà de la chance de pouvoir vivre ces cinq expériences aussi facilement, c’est peut-être aussi l’amorce d’une réflexion sur la place que la réalité virtuelle peut prendre dans nos vies, ou bien en tant qu’alternative à nos vies. Chacun a sa vision des révolutions technologiques, avec ce qu’elles entrainent de positif comme de négatif.  Néanmoins, il est certain qu’une transition est en marche et que c’est tout un nouveau monde qui ouvre ses portes à l’imagination, sans limites. 

Jusqu’au 12 mars au Centre Phi     

    

 
Sur le même sujet:
13 septembre 2016
13 septembre 2016
20 septembre 2016