Ménage à McLennan
12 février 2013
La collection de référence amenée à disparaître

C’est avec étonnement que nous apprenions ce lundi 11 février au matin, que des changements sont en cours à la bibliothèque McLennan: à l’initiative de la doyenne Colleen Cook, la collection de référence sera progressivement retirée des rayons. Ceci s’effectue sans aucune consultation ni des bibliothécaires ni des professeurs ou des étudiants; l’information a été découverte et révélée par l’un des professeurs du Département d’Anglais. Le principal argument invoqué pour justifier cette suppression est la présence de tous ces textes sur Internet; or, outre le fait que cela s’avère être faux, les textes en version papier sont extrêmement utiles aux étudiants, notamment aux étudiants en Maîtrise et en Doctorat, qui ont besoin d’avoir le meilleur accès possible aux documents nécessaires à leurs travaux. La collection de référence de McLennan contient, entre autres, de nombreux dictionnaires, et son retrait pénaliserait d’autant plus les élèves travaillant dans une langue autre que l’anglais. L’espace gagné par le retrait des rayons de livres permettrait de créer un nouvel espace de travail destiné aux étudiants de premier cycle, mais cet espace semble un bien maigre gain face à la perte de toute une partie de la bibliothèque. L’Association des étudiant(e)s en langue et littérature françaises inscrit(e)s aux études supérieures (ADELFIES), apprenant cette nouvelle, a rapidement réagi et a envoyé dès lundi matin un courriel à Colleen Cook pour demander l’arrêt immédiat du processus. Renaud Roussel, représentant de l’ADELFIES à l’Association étudiante des cycles supérieurs de l’Université McGill (AÉCSUM) et rédacteur du courriel à la doyenne, se dit «à la fois surpris et horrifié» de la nouvelle. Il met en avant les nombreuses pannes informatiques susceptibles de priver les étudiants de leurs outils de recherche, et déplore surtout le manque de consultation des membres de la communauté mcgilloise avant de mettre en place le projet. La question doit être débattue lors de la prochaine assemblée générale de l’AECSUM qui se tiendra mercredi le 13 février. Le Délit suivra l’affaire à jour dans le prochain numéro.