Amiante
15 janvier 2013

Le débat à propos des travaux sur l’amiante du Dr. John Corbett McDonald, professeur émérite de McGill à la retraite, n’est toujours pas clos. Le lundi 7 janvier 2013, les professeurs Bruce Case, du département de Pathologie de McGill, et David Egilman, du département de médecine familiale de l’Université Brown ont donné chacun une conférence sur la question.

Le Dr. J. Corbett McDonald a conduit depuis 1966 plusieurs recherches sur l’amiante et sur ses effets sur la santé et a publié plusieurs rapports à ce sujet entre 1971 et 1998.

En février 2012, suite à la diffusion de documentaires de Radio-Canada et CBC, monsieur Corbett McDonald est accusé d’avoir été influencé dans ses recherches par l’industrie de l’amiante. On lui reproche notamment d’avoir conclu que le chrysotile, une des formes d’amiante – la forme la plus utilisée dans l’industrie, a peu d’effets sur la santé en comparaison avec les autres formes d’amiante.

Une enquête a par la suite été menée à McGill et le 17 octobre 2012, le Dr. Abe Fuks, commissaire à l’intégrité de la recherche de l’Université McGill, a conclu que ces accusations étaient non fondées.

Lundi dernier, le professeur Bruce Case a soutenu la thèse du Dr. Fuks et a donné une conférence pour défendre plusieurs de ses collègues chercheurs, dont le Dr. J. Corbett McDonald.

Suite au discours du Dr. Case, le professeur David Egilman a tenu une «contre-conférence pour dénoncer les travaux du professeur Corbett McDonald. Selon le Dr. Egilman, J.C.M. a manipulé» les données de ses recherches. Le professeur a vivement critiqué le Dr. Corbett McDonald ainsi que l’enquête et le rapport du Dr. Fuks. «Ce qui m’inquiète, ce n’est pas tant que Corbett ait triché ou non dans ses travaux, mais c’est que ses recherches soient utilisées à des fins contre-productives», a déclaré le Dr. Egilman. Il a demandé que l’Université retire les études du professeur Corbett McDonald.  Si l’Université retire le document, tout est fini».

Le débat continue toujours.