Un nouveau rival au Dave’s store

Le magasin connecté Couche-Tard pourrait faire de l’ombre au dépanneur historique de la Faculté de gestion.

Association des étudiants et étudiantes en administration

Il y a un peu moins d’un mois, un magasin Couche-Tard un peu particulier a ouvert ses portes sur le campus de l’Université McGill. Il s’agit de la première succursale sans contact au Canada et du premier magasin de ce type au monde à également être un laboratoire de recherche universitaire. En effet, en plus de pouvoir entrer et sortir sans passer par la caisse, les client·e·s participent automatiquement aux diverses recherches que l’École Bensadoun de commerce au détail souhaite mener au moyen du dépanneur. 

Centre de recherche

L’Université McGill loue à Couche-Tard un espace à l’intérieur du pavillon Bronfman. En échange, le dépanneur rend accessibles les données issues de la vente de ses produits aux étudiant·e·s et chercheur·se·s des Facultés de gestion et de génie. Bien que le magasin opère actuellement à régime réduit en raison des restrictions sanitaires, plusieurs projets de recherche sont déjà prévus selon le professeur James Clark, codirecteur du laboratoire d’innovation en commerce au détail. Interrogé par Le Délit, Pr Clark a notamment mentionné un projet visant à favoriser de plus saines habitudes alimentaires à travers l’apprentissage automatique (machine learning) ainsi qu’une étude visant à améliorer la prédiction de la demande. Zahoor Chughtai, gestionnaire des opérations et des projets du laboratoire, a affirmé au Délit que les possibilités de recherche et d’apprentissage découlant du magasin connecté se développeront progressivement au cours des prochaines années et devraient s’étendre à l’ensemble des facultés mcgilloises.

Vincent Copti | Le Délit

Inquiétudes au sein de la communauté étudiante

En dépit de ces opportunités académiques et du fait que le magasin permettra aux étudiant·e·s de se procurer nourriture et boissons 24 heures sur 24, l’arrivée du dépanneur suscite quelques inquiétudes. Interrogé par Le Délit, Jonathan Gurvey, président de l’Association des étudiants et étudiantes en administration (Management Undergraduate Society), s’inquiète principalement de la concurrence avec le dépanneur historique du pavillon Bronfman : le magasin de Dave (Dave’s store). Selon lui, ce dépanneur à but non lucratif géré par les étudiant·e·s ne peut pas compétitionner avec Couche-Tard qui est « plus pratique et affiche des prix moins élevés ». 

« Quand Bento Sushi et Quesada ont fermé pour laisser place au laboratoire de commerce du détail, les étudiant·e·s ont perdu des choix de nourriture fraîche et saine »

Jonathan Gurvey, président de l’Association des étudiants et étudiantes en administration

Une des options étudiées par l’association étudiante pour permettre la survie du magasin de Dave est d’y offrir des plats frais et sains aux étudiant·e·s. Jonathan Gurvey a aussi parlé d’y vendre des fournitures scolaires et peut-être même d’y commercialiser une ligne de vêtements affiliée à la Faculté de gestion. Selon lui, le magasin de Dave est un pilier de l’écosystème socioculturel de la Faculté en plus de fournir des emplois à une douzaine d’étudiant·e·s par année.


Dans la même édition