Arsenal – Le Délit
Arsenal
Par · 30 novembre 2019
Image par Antonietta Grassi

Sur les pans sombres d’un esprit dévasté, la mémoire érige sa forteresse. Amours carminés, candeur chenue, joies d’églantine et bêtises rose bonbon colorent les réminiscences de souvenirs délavés. Lorsque les émotions se font architectes de la pensée en noir et blanc, chaque parcelle de matière grise bouscule les dimensions de l’espace psychique pour forger les remparts d’un abri. Sous les traits organisés de cette figure conceptuelle s’expriment alors les dédales de la mémoire. Bâtissant une superbe toile cognitive, chaque impression de l’instant figé semble marquer son empreinte dans les enchevêtrements d’un réseau animé. Au sein d’un arsenal de souvenirs, émotions, expériences et sensations agitées se rencontrent joyeusement sur les chemins du passé.

Arsenal, 2015

Huile et encre sur toile, 48 x 60 pouces

Exposé à la Patrick Mikhail Gallery.

 
Sur le même sujet:
16 septembre 2014
17 janvier 2017