Lettre ouverte de l’AÉÉDEM, l’Association des étudiant·e·s diplômé·e·s employé·e·s de McGill – Le Délit
Lettre ouverte de l’AÉÉDEM, l’Association des étudiant·e·s diplômé·e·s employé·e·s de McGill

Cher·ère lecteur·rice,

Ceci est une lettre pour mobiliser les étudiant·e·s et travailleur·euse·s de l’Université McGill qui travaillent dans le soutien éducatif (correcteur·rice·s, tuteur·rice·s, etc…). L’Association des étudiant·e·s diplômé·e·s employé·e·s de McGill (AÉÉDEM ou AGSEM en anglais) est en campagne et vise à récolter les signatures d’une majorité de cette classe de travailleur·euse·s pour établir un syndicat et négocier de meilleures conditions de travail. Allez sur agsem.ca/join pour signer une carte et vous impliquer dans la campagne!

Est-ce que votre correcteur·rice va bien? Sérieusement, c’est une vraie question. Les travailleur·euse·s du soutien éducatif de McGill sont surmené·e·s et sous-payé·e·s. Il n’est donc pas étonnant que beaucoup d’entre eux·elles sont stressé·e·s et anxieux·euse·s.

Qu’en  est-il de  votre tuteur·rice ? A-t-il·elle l’air débordé et sous-payé? L’Université ne prend pas au sérieux ses travailleur·euse·s, ce qui nuit à la qualité de l’éducation  qu’il·elle·s peuvent fournir.

Avez-vous entendu parler des récentes réductions de salaire des preneur·euse·s de notes avec le bureau des étudiant·e·s handicapé·e·s? Les travailleur·euse·s qui étaient auparavant payé·e·s se voient désormais attribuer une ligne sur leur CV et peuvent entrer dans une compétition pour gagner une carte-cadeau. Leur travail est important — les preneur·euse·s de notes font de notre université un environnement d’apprentissage plus accessible — et doivent être traité·e·s comme tel par McGill.

Nous en avons assez de voir l’administration de McGill tirer profit des travailleur·euse·s de soutien éducatif. Nous sommes fatigué·e·s et regrettons profondément les graves problèmes de santé mentale résultant de ces conditions de travail.

Et nous en avons vraiment très marre de l’éléphant dans la pièce : que de nombreux départements de McGill continuent de créer des emplois de nature similaire à celle des auxiliaires d’enseignement, sans les garanties d’emploi, les protections de base et les meilleurs salaires offerts aux auxiliaires de McGill par l’AÉÉDEM, l’Association des étudiant·e·s diplômé·e·s employé·e·s de McGill.

Nous, l’Association des étudiant·e·s diplômé·e·s employé·e·s de McGill (AÉÉDEM), sommes fier·ère·s de lancer une campagne de syndicalisation pour tous·tes les travailleur·euse·s de soutien éducatif de McGill (étudiant·e·s de premier cycle, diplômé·e·s, étudiant·e·s ou non étudiant·e·s).

Si vous travaillez actuellement ou avez travaillé au cours des 12 derniers mois en tant que correcteur·rice, tuteur·rice, preneur·euse de notes, démonstrateur·rice, animateur·rice, mentor, assistant·e de cours, assistant·e  étudiant, universitaire occasionnel, administrateur·rice d’examens de placement ou de soutien pédagogique portant le même titre à McGill, rejoignez l’AÉÉDEM dès maintenant pour créer de meilleures conditions de travail pour tous·tes.

Pour créer un environnement de travail plus sain, il suffit de deux minutes de votre temps et d’un paiement de 2,00 $, requis légalement pour l’adhésion à un syndicat.

On peut le faire!

agsem.ca/join

Facebook: fb.me/AGSEMUnionizationDrive

Instagram: agsemunionizationdrive

 
Sur le même sujet: