La Suisse se rend aux urnes – Le Délit
La Suisse se rend aux urnes
Par · 22 octobre 2019
Les partis écologistes réalisent une percée historique.
Image par Evangéline Durand-Allizé | Le Délit

Alors que la population canadienne se préparait encore à se rendre aux urnes, les élections fédérales ont eu lieu ce dimanche 20 octobre en Suisse. Environ 45% de la population s’est prononcée afin d’élire les nouveaux membres des deux chambres du Parlement, qui sera plus vert que jamais. Dans ce que les médias suisses qualifient déjà de « vague verte », les partis écologistes affichent une progression sans précédent, en particulier au Conseil national. Au Conseil des États, il faudra attendre avant de se prononcer : les élections de la Chambre des cantons se déroulant par scrutin majoritaire, la distribution finale ne sera décidée que lors des deuxièmes tours au mois de novembre.

Au terme du compte des voix, les partis des Verts et des Vert’libéraux raflent 26 nouveaux sièges au Conseil national, pour un total de 44 sièges sur les 200 à pourvoir. Les Verts deviennent ainsi le quatrième parti du pays. L’union démocratique du centre, le parti classé à l’extrême droite détenant la pluralité des sièges depuis  perd quant à lui 3,6% des voix, soit 12 sièges, ce qui s’inscrit dans une perte de vitesse générale pour la droite. Les femmes représentent environ 40% du nouveau Conseil national, soit 8% de plus que lors de la dernière élection.

Il faudra attendre pour la distribution définitive du Conseil des États, 14 cantons n’ayant pas atteint une majorité absolue lors du premier tour. S’il est impossible de se prononcer avec certitude pour l’instant, les Verts n’occuperont probablement qu’une petite partie des 46 sièges qui composent du Conseil des États, la majorité restant à droite. Le système législatif suisse est composé de deux chambres, le Conseil national et le Conseil des États. Le premier représente le peuple : le nombre de sièges accordés à chaque canton varie selon la taille de sa population, allant de 35 sièges pour le canton de Zürich à seulement un siège pour les plus petits cantons. Le Conseil des États représente lui les cantons, chacun ayant droit à deux sièges, à l’exception des demi-cantons qui n’ont qu’un siège chacun. Le parlement est réélu tous les quatre ans.

Souci grandissant pour le climat

Comme dans de nombreux pays occidentaux, la mobilisation au nom de la protection de l’environnement a été remarquablement forte en 2019. Depuis le début de l’année, plusieurs milliers — voire plusieurs dizaines de milliers — de Suisses et de Suissesses ont participé aux grèves pour le climat, et notamment  lors d’une grande manifestation nationale à Berne le 28 septembre dernier. Ce mouvement populaire contribue, selon la presse suisse, à la saillance de la question environnementale qui marque ces élections fédérales. En effet, selon un sondage Sotomo publié ce mois-ci, le climat est la problématique la plus décisive pour les électeurs et électrices. Les autres sujets les plus déterminants sont les primes d’assurance maladie, les relations avec l’Europe, ainsi que l’immigration.

L’ampleur exacte de cette « vague verte » est encore à déterminer, un peu moins de la moitié des sièges du Conseil des États étant encore à pourvoir. L’étape suivante sera l’élection en fin d’année des membres du Conseil fédéral, le pouvoir exécutif, par le Parlement. L’allégeance politique de ceux-ci obéit à une règle tacite, la formule magique, accordant le même nombre de sièges à chaque parti depuis 2003. Reste à voir si, pour la première fois et en vertu de leur popularité nouvelle, les Verts réussiront à obtenir de l’Assemblée fédérale suisse ce siège tant convoité.

 
Sur le même sujet: