Nouveaux visages à l’AÉUM – Le Délit
Nouveaux visages à l’AÉUM
Par · 17 septembre 2019
Un premier tour de piste pour les élu·e·s étudiant·e·s au conseil législatif.
Image par Webmestre, Le Délit | Le Délit

Le premier Conseil législatif de l’AÉUM (Association Étudiante de l’Université McGill, SSMU en anglais, ndlr) s’est déroulé mardi 10 septembre dans une salle du pavillon de génie. Quelques élu·e·s manquaient à l’appel, certain·e·s ayant démissionné·e·s, d’autres n’ayant pas été encore élu·e·s, comme les représentant·e·s de première année.

Le conseil s’est ouvert sur une série d’annonces. D’abord, le président de l’AÉUM, Bryan Buraga, a remercié l’ancien directeur général Ryan Hughes pour ses nombreuses années de travail acharné au sein de l’association étudiante : M. Hughes avait remis sa lettre de démission le 9 septembre dernier. Ses responsabilités ont été divisées et assignées à divers membres du personnel de l’AÉUM. M.Buraga a aussi tenu à s’excuser pour les délais inévitables qui seront causés par la perte de cette partie importante de l’association et a assuré qu’une nouvelle direction générale serait engagée dans les plus brefs délais.

Il est à noter que des élections en ligne pour le Conseil des Premières Années se tiendront sous peu, soit du 23 au 25 septembre.

Sanchi Bhalla, v.-p. aux affaires internes, s’est aussi excusée pour la piètre traduction en français qui a été envoyée aux étudiants de McGill dans la première infolettre de l’AÉUM. Elle a expliqué que la traduction avait été faite par un programme informatique. Elle a promis que le prochain courriel sera traduit par un professionnel et révisé par une agence externe.

Questions de protocole

Plusieurs des motions passées concernaient le renouvellement des règlements encadrant l’AÉUM. La session a toutefois été allongée par un débat concernant l’inscription de pronoms sur les écriteaux des membres du conseil. En a découlé une discussion concernant la procédure à suivre dans les cas où une personne puisse être adressée par le mauvais pronom. Les conseiller·ère·s se questionnaient à savoir si la situation devait être résolue en assemblée plénière ou en privé. La première option a été retenue. Les élu·e·s se sont entendu·e·s sur la meilleure façon de faire du Conseil législatif un espace sécurisé et ont passé la motion sur les règles encadrant la procédure dudit Conseil.

Par ailleurs, des motions ont été passées pour renouveler la politique de conflit d’intérêt ainsi que le document-cadre sur les clubs de l’AÉUM. Le sénateur Andrew Chase de la Faculté des arts a souhaité rendre plus facile la création de nouveaux clubs à McGill. Son amendement a été refusé, parce que les autres conseiller·ère·s jugeaient que les critères n’étaient pas trop exigeants.

Les différents comités du Conseil législatif ont aussi été formés mardi passé. La sélection s’est avérée assez ardue, puisqu’une grande majorité des conseiller·ère·s ne voulaient pas siéger sur plusieurs comités à la fois.

Un été chargé à l’AÉUM

Les membres de l’exécutif de l’AÉUM ont présenté le rapport de leurs activités estivales. Parmi leurs nombreux faits d’armes, on peut noter leur implication dans plusieurs comités, tant à McGill qu’ailleurs. Le v.-p. aux affaires externes Adam Gwiazda-Amsel a décrit en français son implication au sein d’associations interuniversitaires, comme LPSU (La Planète s’invite à l’université) et CUTE (Comités unitaires du travail étudiant), lequel a été dissous cet été.

Finalement, l’AÉUM a transféré la juridiction du club de cyclisme à McGill Athletics, à la demande du club qui désire bénéficier de son nouveau statut en tant que sport au sein de l’Université.

La première rencontre du Conseil législatif s’est globalement bien déroulée, même si certain·e·s conseiller·ère·s n’étaient visiblement pas habitué·e·s au fonctionnement de la séance et aux règles qui l’encadrent. L’expertise de Husayn Jamal, président du Conseil aura contribué à la réussite du Conseil et les membres de l’AÉUM amorcent ce nouveau mandat avec enthousiasme et rigueur.

 
Sur le même sujet: