Monde francophone – Le Délit
Monde francophone
Par · 26 mars 2019
Image par Rafael Miró | Le Délit

MALI

Le président du Mali Ibrahim Boubacar Keïta a annoncé un programme de réformes qui marque un grand pas vers l’instauration d’un système de santé universel au pays. Grâce à une initiative soutenue par l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé), se faire soigner sera désormais gratuit pour les Maliens âgés de plus de 70 ans, ceux de moins de 5 ans ainsi que pour les personnes enceintes. Cette réforme, qui devrait coûter environ 120 millions de dollars, visera aussi à augmenter le nombre de professionnels de la santé. Actuellement, selon l’ONU, le taux de mortalité avant d’atteindre l’âge de 5 ans au Mali est estimé à 106 pour 1000 habitants, en raison surtout d’un système de santé insuffisant et d’une mauvaise accessibilité aux soins. 

MOZAMBIQUE

Le gouvernement du Mozambique indique maintenant qu’il y a eu plus de 400 morts suite au cyclone Idai  qui a balayé le pays le 14 mars. Le président mozambicain Filipe Nyusi prédit qu’il est possible que ce chiffre s’alourdisse à plus de 1000 morts. Les conditions restent extraordinairement difficiles, et de nombreuses régions demeurent entièrement inaccessibles. La Croix-Rouge annonce des cas de choléra. Bien qu’il ne soit pas irrégulier que des cyclones surviennent sur la côte du Mozambique, ce qui est particulier au cyclone Idai est qu’il s’est développé très rapidement et très près de la côte. Le gouvernement, pris de court, a donc eu très peu de temps pour se préparer. Ce désastre apporte de nouvelles réflexions sur le coût humain des changements climatiques.

FRANCE

Les Gilets Jaunes se sont réunis pour le « dix-neuvième acte » du mouvement, dont les adhérents se rassemblent chaque samedi partout en France depuis décembre. Toutefois, les manifestants parisiens n’ont pas pu se tenir sur les Champs-Élysées, lieu habituel de contestation : Didier Lallement, le nouveau préfet de police de la Ville de Paris, a en effet signé un arrêté interdisant les manifestations, citant des « raisons sérieuses de penser que ces violences et dégradations sont susceptibles de se reproduire à l’occasion des rassemblements annoncés ». En dépit de cette interdiction, ils ont été 40 500 à manifester, dont 5000 à Paris. Bien que ces chiffres soient plus importants que la semaine dernière, moins de débordements ont été observés. Rappelons que les Gilets Jaunes manifestent depuis décembre pour réclamer une diminution du fardeau fiscal et du coût de la vie des Françaises.

 

 
Sur le même sujet:
2 avril 2019
20 février 2018
21 mars 2018