Rencontre avec Linedriver – Le Délit
Rencontre avec Linedriver
Par · 2 octobre 2018
Le groupe de rock montréalais a sorti son troisième EP le 14 septembre.
Image par Linedriver

La scène artistique montréalaise est en constante ébullition. Le champ musical, entre autres, connaît présentement une croissance inédite, nous assistons à l’émergence d’une multitude de groupes étonnement variés. Le Délit a rencontré le groupe LineDriver afin de discuter de la vie quotidienne, des enjeux, et des visées d’un groupe de musiciens qui tente de se faire connaître.

Le Délit (LD) : Quel est l’historique de votre formation?

LineDriver : Nous sommes un groupe montréalais et nous existons depuis bientôt cinq ans. J’imagine que nous pourrions définir notre style comme étant du rock blues alternatif « stoner ». En fait, nous ne nous associons pas vraiment à un genre en particulier. Nous faisons définitivement du rock, mais nous jouons avant tout ce que nous aimons entendre, ce qui nous fait « tripper ». Nous avons beaucoup joué à Montréal et ses alentours, totalisant une trentaine de concerts environ. Nous pensons que les concerts sont définitivement notre meilleure façon de diffuser nos créations : on nous dit souvent que c’est notre plus grande force.

LD : Quelles sont vos visées dans le monde culturel montréalais et québécois?

LineDriver : Évidemment, nous aimerions avoir de plus en plus de reconnaissance dans le milieu. C’est beaucoup une question de contacts, car c’est à travers eux que nous pouvons avoir accès aux ondes des radios locales, participer à des festivals et des spectacles d’envergure au Québec et dans le reste du Canada. Nous espérons un jour percer aux États-Unis, ce qui serait extrêmement gratifiant et excitant. Nous ne pensons pas devenir des vedettes, mais être reconnus comme un groupe important du rock montréalais actuel, ça nous conviendrait très bien.

LD : Que représente pour vous le lancement de votre album?

LineDriver : C’est un nouveau chapitre de notre histoire! C’est toujours un moment important. D’une part, c’est notre carte de visite, mais c’est aussi un snapshot du groupe en 2018. Ça permet de voir notre évolution en tant que groupe, en tant que musiciens, et en tant que compositeurs. Off Killer Blue est définitivement notre album le plus diversifié et éclectique jusqu’à maintenant, et nous en sommes très fiers.

LD : Croyez-vous qu’il y a une saturation du marché des groupes émergents ?

LineDriver : Il y a clairement une plus grande accessibilité à la consommation et à la création musicale. N’importe qui peut créer sa musique et la commercialiser par lui-même. Les intermédiaires sont de moins en moins nombreux. Évidemment, cela favorise la création de groupes, mais selon nous, la clef du succès est la longévité. Certains groupes émergents deviennent très populaires pour une courte période et tombent tout aussitôt dans l’oubli. Les meilleurs sont souvent les plus persévérants, ceux qui cherchent à se réinventer.

 
Sur le même sujet: