9gag et le sexisme – Le Délit
9gag et le sexisme
Par · 7 février 2018
Le fameux sausage GIF agit comme une nouvelle forme de sexisme sur la toile.

9gag est une plateforme au contenu généré par ses utilisateurs, permettant aux internautes de partager des memes ou autres photos, montages ou GIFs amusants. En dessous du média en question, il existe une section commentaire, où il est possible de partager son avis, une remarque ou même de surenchérir avec un autre meme ou GIF. Celle-ci est souvent assez agitée, et contient régulièrement du contenu raciste ou sexiste. Un GIF était notamment assez populaire pour répondre à d’autres commentaires. Celui-ci présentait une femme se faisant lancer des saucisses au visage. Lorsqu’une femme écrit un commentaire sur 9gag, ce GIF est souvent utilisé comme réponse car les internautes supposent que la femme en question cherche de l’attention. Les saucisses évoquent métaphoriquement des phallus, ceux qu’elles chercheraient à avoir via leurs interactions sur Internet.

Le GIF a été banni en décembre 2016 (annoncé par le compte Twitter de 9gag le 23 décembre), suite à des plaintes pour sexisme déposées par des femmes auprès des gérants de la plateforme. Cette intervention a été très peu appréciée par la communauté 9gag et certains y ont même répondu à l’aide de memes encore plus sexistes. Une pétition sur change.org pour rétablir ce GIF a même été créée.

Les technocultures toxiques

Une discussion sur 9gag autour du bannissement de ce GIF a depuis lieu sur la plateforme et démontre indéniablement le sexisme et la misogynie présents sur Internet. Le contexte et le lieu de production de ce GIF, mais surtout la discussion qui s’en suivit, montrent que l’architecture du site facilite et promeut un certain machisme. De plus, l’esprit qui règne sur celui-ci discrédite automatiquement les femmes. Ensuite, de nombreux commentaires de femmes, en réponse à ce GIF, révèlent et représentent le type de féminisme qui se trouve sur les plateformes de contenus autogénérés. D’après certains critères, on y retrouve cette «sensibilité» du féminisme post-moderne, perpétré par les hommes, mais surtout par les femmes qui attaquent ce GIF. Adrienne Massanari traite de ce qu’elle appelle les technocultures toxiques, qui peuvent se propager sur des sites de contenu généré par les utilisateurs comme Reddit ou encore 9gag. Elle explique que la manière dont sont agencés ces sites peut encourager des comportements antiféministes ou simplement mettre les femmes dans une position de faiblesse.

La geek masculinity

Elle nous évoque également le concept de geek masculinity. Massanari explique que ce genre de site suppose «un centrisme autour d’un homme blanc». Elle affirme qu’en général, cette masculinité geek a tendance à amplifier certains aspects «hypermasculins» comme l’intellect au-dessus de la sensibilité sociale ou émotionnelle. C’est bien ce qui se passe  sur 9gag avec ce GIF et les réactions autour de sa suppression, puisque ceux qui l’utilisent ou défendent son utilisation ne se rendent pas compte que cela peut blesser des femmes, notamment lorsqu’elles sont accusées de chercher uniquement de l’attention, et donc du sexe. Une femme qui s’affirme sera souvent critiquée sur cette plateforme, particulièrement parce que les commentaires sont rédigés sous des pseudonymes, ce qui rend la tâche plus facile pour ceux ou celles qui ne voudraient pas porter le poids de leurs mots. Les féministes y sont considérées comme des personnes offensées par tout et n’importe quoi, et sont de ce fait souvent pointées du doigt dans les commentaires. C’est ce qui ressort des discussions autour du bannissement de ce GIF.

De plus, Adrienne Massanari exprime le fait que les femmes, sur ce genre de site, sont vues comme «des objets de désir sexuel ou des intruses inopportunes, ou les deux». Ce GIF montre bien l’objectification de la femme, réduite au statut d’objet sexuel. Les femmes postant des commentaires ou des publications sur 9gag, auxquelles les utilisateurs répondent par le sausage GIF sont tout simplement rabaissées de manière violente, en les réduisant aux besoins primitifs que sont les désirs charnels. À travers la discussion du bannissement de ce GIF, on voit également que les femmes souhaitant participer au débat possèdent un véritable statut d’outsider. En effet, beaucoup précisent dans leurs commentaires qu’elles sont des femmes et écrivent une phrase du type: «Je suis une fille et pourtant ce GIF ne me dérange pas». Ce genre d’intervention dénote de leur statut particulier au sein de la plateforme, de par les tentatives visant à justifier leur présence sur le site; elle cherchent ainsi à indiquer qu’elles ne sont pas des «casseuses d’ambiance».

Quelles sont les solutions

Les moyens de faire cesser ce genre de comportement sont les mêmes sur 9gag que sur Reddit. La seule possibilité de limiter ce genre de comportement est de signaler la publication, qui sera ensuite supprimée selon le choix des modérateurs. Il n’y aura aucune réelle répercussion et même si l’utilisateur est bloqué, il pourra tout de même se récréer un compte, mais le mal sera déjà fait. Un utilisateur a également commenté, sous une publication qui dénonce et divulgue l’identité de l’une des femmes ayant signalé ce GIF, que ce n’est pas comme si elle était harcelée sur tous les réseaux sociaux, et qu’elle pouvait simplement quitter 9gag ou créer un nouveau compte et toute la haine sera terminée. Cela montre bien qu’il n’y a pas vraiment de mécanisme afin de contrôler le harcèlement en ligne et que les femmes affirmant leur gêne par rapport à ce GIF sont prises directement comme cible par les utilisateurs, admirateurs de ce GIF, ainsi que pour ceux mécontents de la situation. La manière dont cette technoculture toxique se propage rappelle également le processus de Reddit, où les publications et commentaires les plus populaires se perpétuent par système de «j’aime» puisque les internautes de cette communauté reproduisent des choses qui ont eu du succès. C’est ce qui s’est passé avec le GIF de la femme aux saucisses, qui a été repartagé énormément de fois et est ainsi de nombreux utilisateurs de 9gag et admirateurs de ce GIF l’ont qualifié de «tradition» dans certains commentaires. L’esprit machiste qui règne sur ce site se perpétue et assimile les femmes à des objets sexuels et plus généralement voit les féministes comme étant indésirables sur la plateforme.

La 3e vague du feminisme

Ces discussions autour du bannissement de ce GIF ont provoqué des réactions virulentes, notamment dans les commentaires, générant ainsi de nouvelles publications sur le sujet. La polémique sur la suppression de ce GIF n’est pas seulement perpétuée par des utilisateurs masculins, mais aussi par des femmes. Leurs commentaires révèlent certains aspects du féminisme post-moderne, tel que Rosalind Gill le définit. Celle-ci explique que le concept émerge suite à des changements au sein du féminisme dans les années 1990 et 2000, et représente une «sensibilité» qui peut être ressentie dans les médias à partir de ce moment là. Dans sa définition, Gill explique qu’un des aspects du post-féminisme repose sur le fait qu’il provoque parfois «une réaction violente contre le féminisme». Afin d’expliquer la sensibilité du post-féminisme, elle identifie plusieurs thèmes qui font qu’un média puisse être considéré comme tel. Entres autres, elle cite l’utilisation de l’ironie afin de justifier un comportement clairement sexiste.

Gill parle du rapport entre l’image de la femme et le recours à l’ironie dans le paysage médiatique actuel. En effet, le féminisme, d’après les croyances populaires, serait complètement intégré et évident partout. Il n’existerait plus de choses tel que le machisme, l’égalité aurait été atteinte, ce qui autoriserait la dérision et la transformation de la femme en objet dans les médias. Dans certaines productions médiatiques, le sexisme serait si extrême que cela serait «la preuve qu’il n’y a pas de sexisme», puisqu’il est si évident qu’il en devient ironique. Gill explique ensuite que cette misogynie, malgré le fait qu’elle soit supposément ironique, se propage et mène à considérer les femmes à nouveau comme des objets sexuels à évaluer. Si quelqu’un s’oppose à ces propos voulus «ironiquement» misogynes sera considéré comme «stupide», faute de comprendre la subtilité de la publication. De ce fait, cela pourrait expliquer pourquoi il y a si peu d’opposition à ce genre d’objets médiatiques. C’est exactement ce qui se passe avec le GIF de la femme aux saucisses et le bannissement de celui-ci sur la plateforme. Parmi les commentaires, on voit certaines filles qui, elles-mêmes, critiquent le féminisme et affirment que l’utilisation de ce GIF ne les blesse ou dérange pas. Elles décident même de critiquer les filles qui ont osé le dénoncer, participant ainsi à la perpétuation des réactions violentes contre les femmes ou personnes s’étant senties blessées. L’ironie et la supposée auto-dérision seraient des excuses valables permettant l’utilisation de ce GIF, et les personnes qui oseraient le signaler se retrouvent souvent victimes d’insultes massives. Les féministes sont ciblées et vues comme étant responsables de ce bannissement et sont parfois même comparées à des «nazis», car elles sont considérées trop strictes et sans humour. La discussion autour du bannissement de ce GIF révèle donc un esprit post-féministe omniprésent sur 9gag où un faux sexisme serait permis et approuvé par des femmes s’il est fait avec ironie. En réalité, un véritable sexisme règne toujours, malgré ce que les utilisateurs peuvent en penser, et ce GIF en est la preuve.

La manière dont sont agencés ces sites peut encourager des comportements antiféministes ou simplement mettre les femmes dans une position de faiblesse

L’impact des médias

Gill parle ensuite d’un autre aspect du post-féminisme: l’omniprésence du féminisme dans les médias ainsi que l’esprit antiféministe qui s’y développe de manière simultanée. Elle ne parle pas d’un simple rejet du féminisme, mais plutôt d’un «enchevêtrement» entre des idées féministes et des idées non féministes dans les médias à partir des années 1990. Les féministes sont perçues comme des personnes «sévères, punitives, inauthentiques, qui n’expriment pas les désirs réels des femmes […] leur interdisant les plaisirs de la féminité traditionnelle». Dans les discussions par rapport à la suppression du GIF de la femme aux saucisses, on voit que les féministes sont très critiquées, même par les femmes. Certains déclarent même que «le féminisme est un cancer»: le féminisme est ici très généralisé et est conceptualisé comme quelque chose de strict cherchant simplement à supprimer tout amusement autour du thème de la femme. Les personnes défendant ce GIF et critiquant le féminisme cherchent surtout à exprimer le fait qu’il n’y a pas de quoi être offensé par cela. Ce point de vue promulgue un esprit post-féministe dans la mesure où même des femmes, aussi libres, indépendantes et respectées soient-elles,  trouvent ce GIF drôle. Des valeurs féministes et antiféministes sont omniprésentes dans les discussions entourant le sausage GIF, mais c’est surtout la critique des féministes en soi qui ressort énormément de ces discussions.

La discussion autour de la suppression du GIF de la femme aux saucisses sur 9gag révèle donc tout d’abord une discrimination envers les femmes sur la plateforme. Un esprit «hyper masculin» s’y est développé et perpétré, où les femmes sont considérées comme des outsiders ou intruses. L’architecture du site n’est pas faite pour rendre justice aux atteintes à la personne ou aux femmes en général. Aussi, la sensibilité post-féministe est réellement bien présente dans cette discussion autour du bannissement du GIF  de la femme aux saucisses sur 9gag. On la trouve dans l’utilisation de l’ironie et l’humour comme excuse, mais aussi à travers un enchevêtrement de valeurs féministes et antiféministes, et surtout la critique des féministes en elle-même, perpétrée également par des femmes.

Alexis Fiocco | Le Délit
 
Sur le même sujet: