Vox pop
Par · 30 janvier 2018
Le Délit demande aux mcgillois·e·s ce qu’ils pensent d’un campus non-fumeur suite à la Semaine pour un Québec sans tabac.
Image par Cécile Amiot

Eloi, Étudiant en mathématique

C’ est un sujet sur lequel je n’arrive pas à trancher. Je n’ai pas d’avis. Je ne pense pas que nous interdire de fumer sur le campus va réduire le tabagisme chez les jeunes. Si c’est l’objectif, je ne pense pas que ce sera efficace. Les gens vont juste se déplacer plus loin pour fumer. Cependant, ce serait une mesure utile pour éviter le tabagisme passif.


Cayce, Étudiant en informatique

Personnellement, j’ai des problèmes d’asthme donc un campus non-fumeur me plairait, mais ce n’est pas une cause qui me concerne énormément ou qui m’embête plus que ça. Je ne ressens pas le besoin de faire passer une motion qui interdise de fumer sur le campus. Par contre, ce serait sympathique d’avoir moins de mégots laissés partout.


« On ne peut pas exposer les autres à la fumée sans choix »


Jade, Étudiante en développement international

Je ne fume pas tout le temps, mais je ne supporte pas les mégots jetés par terre. Aussi, en France tu peux fumer partout, mais quand je fumais cet été je n’étais pas sûre d’où c’était autorisé. Bref, c’est embêtant de devoir se déplacer pour fumer mais je comprends d’où vient cette proposition.


Frank, Étudiant en neurologie

Je ne pense pas que fumer devrait être autorisé sur le campus à cause de l’odeur et du tabagisme passif. C’est mauvais pour la santé des gens autour. C’est un choix personnel de fumer mais l’on ne peut pas exposer les autres à la fumée sans choix.


« Il y a beaucoup de personnes à McGill qui fument donc si on leur interdit complètement de fumer sur le campus, ce n’est pas très juste pour eux »


Daniel, Étudiant en anthropologie

Je pense qu’on ne devrait pas complètement interdire de fumer sur le campus parce que je pense qu’une certaine liberté pour les fumeurs est bonne à avoir. Il y a beaucoup de personnes à McGill qui fument donc si on leur interdit complètement de fumer sur le campus, ce n’est pas très juste pour eux.  Du moment que les étudiants ne fument pas à l’intérieur des bâtiments, ça ne me dérange pas. Il est aussi important d’avoir plus de place pour les mégots de cigarettes par contre, car il y en a beaucoup partout, et ça c’est un réel problème.


Suraiya, Étudiante en science politique et développement international

Ayant habité en France, j’ai l’habitude d’être entourée de cigarettes, donc ce n’est pas un problème pour moi. Je préfère laisser les gens faire ce qu’ils veulent tant qu’il y a certaines règles, comme par exemple ne pas jeter les mégots par terre.

 
Sur le même sujet:
30 janvier 2018
1 novembre 2016