Les Redmen piqués au vif
17 octobre 2017 - Image par Alexis Fiocco
Un match de football américain endiablé à l’occasion de la semaine des retrouvailles.

C’est dans une ambiance électrique que le match de football américain opposant les Redmen de McGill aux Stingers de Concordia se déroula ce samedi 14 octobre au stade Percival-Molson.

Au programme, rien de moins que l’équipe de meneuses de claques de McGill, un orchestre pour assurer le spectacle de mi-temps, un présentateur survolté pour mettre en avant les sponsors et un public qui fut rarement aussi impliqué dans le bon déroulement du jeu. Ce match de homecoming n’avait rien à envier aux spectaculaires matchs du Superbowl.

Un début en double teinte

Concordia ouvre le score par un premier touché du numéro 7, James Tyrrel, après 3 minutes de jeu. L’extra-point (frappe au pied visant à envoyer la balle entre les deux poteaux, ndlr) leur permet ainsi de commencer cette partie en menant 7 à 0.

Puis un deuxième touché, cette fois par le numéro 4, Adam Vance, 4 minutes plus tard, leur assure un certain avantage lors de ce premier quart de jeu.

Les Redmen, conscients de ce mauvais départ, se ressaisissent alors et ouvrent le pointage de notre côté grâce au numéro 22, Vincent Dethier. Ce dernier va parvenir à aplatir la balle dans la zone de but adverse à seulement 43 secondes de la fin de la première partie de mi-temps. Une fois lancés, les Redmen ne peuvent plus être arrêtés. Deux minutes après le début du deuxième quart, c’est au tour du numéro 50, Findlay Brown, de nous rapprocher d’une potentielle victoire grâce à un «field goal» (balle frappée au pied par un attaquant qui passe entre les deux poteaux et  rapportant 3 points, ndlr).

Le score est alors de 10 à 14, avantage à Concordia. Malheureusement, les Stingers semblent avoir dominé dans ce jeu et ne cessent par la suite de creuser l’écart.

Les numéros 79 (Andrew Stevens), 8 (Yanic Lessard) et 1 (Jean-Guy Rimpel) permettront à l’équipe universitaire adverse de finalement l’emporter 36 à 10 après un match de 3 heures.

Une prestation à féliciter

Malgré cette défaite, et assurément quelques points à améliorer, il serait injuste de ne pas reconnaitre que la prestation des Redmen fut bonne.

La précision de leurs lancés, l’habileté des rattrapages de balle et un bon esprit d’équipe ne furent entachés que par l’hésitation de certains joueurs.

Enfin, de nombreuses tentatives, parfois vaines, ne manquaient pas de courage et permirent au public de vibrer d’une seule voix.

Pour finir, il ne faut pas nier la meilleure performance des Stingers, dont la défense fut difficile à percer et dont l’attaque, plus vive, leur permit de saisir un plus grand nombre d’opportunités.

Malgré une défaite au goût amer, ce match fut pour les spectateurs un bon moment de divertissement. Les moyens mis en place par McGill, ainsi que la prestation des joueurs furent la clé de cet évènement qui éveilla notre fierté d’arborer la couleur pourpre de notre université!

 
Sur le même sujet:
12 septembre 2017
26 septembre 2017