God save the queen!
17 janvier 2017 - Image par Maxime Lhoumeau
Les Redmen ont cédé aux assauts de Queen’s à l’issue d’une partie intense.

L’ambiance était pourtant au rendez-vous, ce vendredi 13 janvier! Une foule de près de 1200 personnes, certains déguisés à l’occasion du Carnival, s’était déplacée pour l’affrontement des deux meilleures équipes de la ligue Est. Le tout accompagné d’une fanfare déchainée qui a fait vibrer l’assistance… Ce dévouement n’a pas suffi à vaincre les superstitieux et ce vendredi 13 a connu la première défaite de l’année des Redmen.

En première période, l’aisance habituelle des Redmen a surpris l’adversaire pendant les dix premières minutes, jusqu’à ce que le Gael  Eric Ming avise sa crosse à l’issue d’un retournement efficace et enfonce le galet dans les profondeurs du but mcgillois. La tension est tout de suite montée et les fautes se sont accumulées d’un côté comme de l’autre. On ne citera pas les accrochages et les chocs de la seconde période, tellement ceux-ci ont été nombreux et distribués d’un côté comme de l’autre. La fougue des Gaels a résisté jusqu’à l’éclair féroce de Guillaume Gauthier, venant récompenser avec un geste de génie la résistance acharnée du bloc des Redmen s’étant retrouvé de nombreuses fois en infériorité.

Une défaite amère

L’issue fut donnée lors d’une dernière période dantesque, où McGill tenta de briser la couronne avec une agressivité et une férocité inhabituelles. Queen’s a su gérer cette période et, au final, ce fut dans le duel des gardiens que Louis-Philippe Guindon, pourtant très solide, céda à la 18ème minute face à la crosse armée de Eric Margo, alors que la foule commençait à se préparer pour une de ces fameuses périodes supplémentaires caractéristiques des grands soirs. On notera le sang-froid de Kevin Bailie, gardien adverse et auteur de 30 arrêts.  Le point tardif a été âprement disputé auprès des arbitres pendant plusieurs minutes, et ceux-ci n’ayant pas accès à l’arbitrage vidéo en ligue étudiante, ont finalem ent décidé d’accorder un point si controversé.

Les assauts désespérés de la nuée rouge et blanche n’ont alors pas pu, en moins de deux minutes, retourner la tendance. La foule s’est alors dispersée sans bruit, tranchant avec la furie ayant secoué les lieux pendant près de deux heures. En témoignent les commentaires amers d’après match de l’entraîneur principal de McGill Kelly Nobes,  qui soulignait avoir rarement vu une telle confrontation que ce Carnival Game.

Queen’s prolonge ainsi une période dorée en signant  face aux Redmen de McGill, qui les tenaient en échec depuis la saison 2003-04, une cinquième victoire d’affilée.  

 
Sur le même sujet:
17 novembre 2015
28 novembre 2016
26 septembre 2017