Démarrer une entreprise à McGill
20 septembre 2016
Le Centre Dobson aide les étudiants à se lancer en affaires.

Le jeudi 15 septembre, le Centre Dobson pour l’Entreprenariat (McGill Dobson Center for Entrepreneurship, ndlr) a organisé une séance de réseautage afin de présenter les entrepreneurs et aspirants entrepreneurs de Montréal à la communauté entrepreneuriale de McGill.

Cet événement s’est déroulé au sein du bâtiment Bronfman sur le campus de McGill, mais il n’était pas pour autant limité aux étudiants ou diplômés de l’université. On y trouvait des étudiants des autres universités de Montréal comme HEC ou UdeM, mais aussi des lycéens ou des professionnels accomplis cherchant une nouvelle aventure à entreprendre.

La méthode Dobson

Avant de nous laisser commencer «la chasse à l’associé», Maher Ayari, le coordonnateur de McGill X-1 (programme expliqué ci-après, ndlr), a rapidement présenté le Centre Dobson, son objectif, et comment profiter de ses services.

Il nous a expliqué le fonctionnement des trois organismes majeurs du Centre Dobson: le Lean LaunchPad, la Coupe Dobson et enfin l’Accélérateur X-1 de McGill.

i-dobson

Le Lean LaunchPad est un programme de dix semaines qui permet aux aspirants entrepreneurs de McGill de perfectionner leurs idées d’entreprises ainsi que d’apprendre à développer un plan d’affaires et à le présenter de façon convaincante. Au cours de ce programme, ils bénéficieront des conseils d’anciens élèves de McGill, de gagnants de la Coupe Dobson, d’ex-participants de McGill X-1 et de professeurs de la Faculté de gestion Desautels.

Le but de ce programme est de préparer les équipes à la Coupe Dobson. Cette formation commence fin septembre et se termine début décembre. Cependant, il ne faut pas nécessairement participer au Lean LaunchPad pour participer à la Coupe Dobson et vice-versa.

La Coupe Dobson est une compétition tenue entre différentes jeunes entreprises de janvier à mai. Elle offre la chance aux participants de prouver leur mérite face au verdict d’experts dans le domaine. Cette coupe offre non seulement de la publicité aux vainqueurs, mais aussi 100 000 dollars canadiens afin de financer leurs projets futurs.

Enfin, durant l’été se déroule l’Accélérateur X-1 de McGill: celui-ci est le plus récent des trois projets ayant été fondé il y a tout juste un an, en 2015. Il permet aux équipes les plus prometteuses de la Coupe Dobson de poursuivre leur parcours et de transformer leur jeune entreprise en entreprise mature sous la tutelle de mentors expérimentés.

La culture du risque

Il est important d’ajouter que tout au long de son discours, Maher Ayari a insisté sur l’importance du risque et de son rôle central dans l’évolution d’une jeune entreprise. En effet, l’erreur et l’échec n’ont pas de connotation négative au sein de la communauté Dobson. Selon leur philosophie, le succès nécessite de l’innovation, et afin de faire preuve d’innovation, il faut explorer des domaines nouveaux et inconnus, ce qui relève du risque.

Alors pour finir, chers lecteurs, si vous avez une idée qui vous démange, n’ayez pas peur de vous lancer! 

 
Sur le même sujet: