Vérité masquée
12 novembre 2013
Anonymous se lève une fois de plus «contre la corruption et la tyrannie».

Les partisans d’Anonymous ont manifesté partout à travers le monde, notamment à Londres, au Mexique et au Brésil, le 5 novembre dernier. Une référence à une œuvre phare pour le mouvement,  V pour Vendetta. À Montréal, une cinquantaine de personnes arborant le masque rieur de Guy Fawkes ont défilé dans le centre-ville entre 19h30 et 22h. Le mouvement Anonymous prône une désobéissance pacifiste pour dénoncer les abus de pouvoir des élites politiques et économiques du monde entier. Les manifestants ont occupé la rue, pris des photos devant des hôtels de luxe et des locaux de firmes d’envergure nationale et multinationale comme la Banque Royale du Canada ou encore McDonald’s.

Bien que le règlement P-6 de la ville de Montréal interdise le port de masques lors des manifestations, la police a choisi de ne pas intervenir. Plus d’une dizaine de voitures ont toutefois activement suivi la marche, à la grande joie des contestataires masqués qui ont profité de l’occasion pour les provoquer. Après avoir posé devant le Quartier Général de la police de la rue Saint-Urbain, ils ont fait face à une voiture de patrouille. «Dégagez le passage, la rue appartient aux véhicules», a dit le conducteur. «Non, la rue appartient aux citoyens!», réplique un activiste. En dépit de cette altercation, la marche s’est déroulée sans encombre.

Depuis près d’une dizaine d’années, Anonymous opère au moyen de manifestations, mais surtout d’attaques informatiques contre des sociétés ciblées comme ennemies des valeurs défendues par le mouvement. L’organisation dénonce l’emprise de ces grandes compagnies et des gouvernements sur les moyens de communication et de surveillance ou encore sur l’éducation. Elle se veut également protectrice de la liberté d’expression. Selon ses membres, quelques grandes familles contrôlent l’ensemble de l’humanité, et la maintiennent en position inférieure depuis des siècles. Ces «hacktivistes» (contraction de hacker, pirate informatique, et d’activiste) veulent que le monde prenne conscience de cette manipulation. Ils disent toutefois que les dirigeants essaieront à tout prix d’empêcher cela. «Ils savent qu’on est en train de se réveiller, […] ils ne veulent pas ça», explique un manifestant au Délit. Seule la naissance d’Internet aurait pu permettre l’apparition d’un tel mouvement de protestation, selon les membres d’Anonymous, puisque les médias peuvent être manipulés. Le masque est pour eux un symbole d’unité et de rébellion. «L’individu n’est pas important, c’est le message qu’[il] apporte et le collectif qui [sont] importants ici. Nous sommes tous un», commente un autre manifestant.

La nature même du collectif, qui se veut anonyme et accessible à tous, rend impossible toute forme de hiérarchie. De ce fait, les membres défendent des causes variées. Beaucoup dénoncent une corruption de la démocratie moderne. «On nous donne le choix d’élire [un politicien], mais une fois élu, nous n’avons aucun choix sur les décisions que cette personne prend. Le gouvernement impose ses lois à la population et, quand on veut protester, on nous envoie la police avec les matraques. Ce n’est pas correct, […] le gouvernement se doit de nous écouter!» lance un énième homme masqué.

Certains évoquent les inégalités dans le monde, notamment dans les pays en voie de développement, et les injustices des «grosses corporations qui font travailler des enfants pour augmenter leurs profits». D’autres encore dénoncent la surproduction et la surconsommation au détriment de l’écologie.

Les partisans d’Anonymous expliquent que le but de ces manifestations est d’informer un maximum de personnes de tout ce que les classes dirigeantes leur cachent. Le mouvement Anonymous annonce que des événements semblables se reproduiront à la même date, les années suivantes, jusqu’à ce que «la majeure partie de la population le sache» et qu’un changement puisse être possible.

 

 

 

 

 

 
Sur le même sujet:
20 janvier 2015
27 octobre 2009
23 septembre 2013