Entrevue avec Adèle Exarchopoulos

Le Délit : On a beaucoup entendu parler des difficultés de tournage pour ce film, quels ont été, au contraire, les points forts, les points positifs ?

Adèle Exarchopoulos : « Il y a eu beaucoup de négatif, mais c’est parce que je me suis rendue compte qu’il ne fallait pas toujours faire confiance aux journalistes, parce que ça a été très amplifié.

Le positif, ça a été cette expérience, c’était comme une vraie passion donc il y avait des hauts et des bas, et c’est vrai que j’ai eu une souffrance à un moment qui se retrouve aussi dans la souffrance de mon personnage. Mais le positif réside dans tout ce que l’on a appris, il y avait une liberté que l’on ne retrouve sur aucun autre film. Si j’avais envie de percher une scène où je n’étais pas dedans, Abdel (le réalisateur) me disait « vas‑y perche-la ! ». On avait de la liberté dans le temps, on pouvait tourner une heure. On avait de la liberté dans l’espace : si je devais faire une scène dans un café, et si j’avais envie de me tirer et fumer une clope et d’appeler quelqu’un, la caméra allait me suivre. Et puis bon on a eu une Palme d’Or, c’est positif » !

LD : C’est pas mal, c’est pas mal en effet. Dans le film, Adèle raffole de pâtes bolognaises, est-ce que c’est véritablement ton plat préféré ? 

AE : « Franchement, ça m’a un peu dégoûté ! Mais à la base, ouais ».

LD : Vous avez fait combien de prises de ces dîners-là ? 

AE : « Au moins trente d’affilée ! Je crois que tu ne te rends pas compte. Au début t’es trop content, tu te dis « j’ai pas bouffé de la journée, je me suis réservée un bon creux pour la scène des spaghettis » et puis à la fin, je te jure quand tu en remanges… Et la grande scène où je prépare des briques tunisiennes on l’a faite sur une semaine…

Tous les soirs des briques, c’était pfiouuu » !

LD : Quels sont tes projets en ce moment ?

AE : « Alors je vais faire le prochain film de Sara Forestier, qui est une jeune fille qui a joué dans L’Esquive donc qui est de la même école « Kechiche ». Du coup je pense qu’on va s’allier toutes les deux et elle a un super beau projet dans lequel j’ai un grand rôle dans le sens où je vais jouer une bègue, donc ça c’est génial ».

LD : Et elle, elle en pense quoi de Kechiche ?

AE : « Elle l’aime beaucoup » !

Propos recueillis par Baptiste Rinner et Joseph Boju


Articles en lien