Tire d’érable et rock alternatif
2 avril 2013
Quand le rock façonne la scène émergente de Montréal

La veillée au Shack, ça vous dit quelque chose? Il s’agit d’une soirée qui a eu lieu le 28 mars dernier au Théâtre Corona Virgin Mobile. Au profit du Centre social d’aide aux immigrants, cette soirée riche en couleurs suivait le thème de la cabane à sucre 2.0. À l’affiche, quatre groupes de rock alternatif de la scène québécoise: Rémi Gauvin (Deep Sea Flowers), Arcane, Casino et Bad Captain. L’animation de la soirée était assurée par un certain Kevin Montreuil, finissant son cursus à l’école de l’humour, épaulé dans sa tâche par le DJ Saad.

La première heure de la soirée laisse plusieurs spectateurs perplexes. Le premier groupe présente un style de musique planant qui n’était peut-être pas approprié pour commencer une soirée au Corona.  En manière de géographie, le public se cantonne dans le fond de la salle et le parterre est plutôt vide. Dommage, car le groupe de Rémi Gauvin présentait une musique envoûtante qui aurait été parfaite pour clôturer la soirée.

Le deuxième groupe francophone à monter sur scène, Arcane, s’impose un peu plus en s’adressant directement à la foule et en présentant une musique plus rythmée, quoiqu’encore vaporeuse. Les musiciens paraissent tous très à l’aise sur scène. Jusqu’ici, la musique jouée par les deux groupes reste néanmoins assez similaire et personne ne se démarque singulièrement.

Après l’entracte, l’ambiance musicale est prise en charge par le DJ Saad. Les organisateurs avaient quant à eux préparé de belles activités pour divertir le public. On retiendra parmi celles-ci l’encan silencieux, la vente de tire sur neige ainsi qu’un photomaton avec plusieurs costumes de bûcherons. Le bar fait son effet et l’ambiance se détend tandis que la foule s’élargit et prend possession du parterre. Dans ces circonstances favorables, l’animateur présente le prochain groupe, Casino, lequel a mis le feu au plancher. Leur énergie fait cette fois la différence et réveille cette soirée qui était jusque-là un peu trop tranquille.

Casino s’impose avec un son beaucoup plus rock et une complicité extraordinaire avec le public. Leurs copains de Bad Captain le dernier groupe figurant au programme) les rejoignent même sur scène le temps d’une chanson, histoire de donner un avant-goût de la suite. Dans la liesse générale, le chanteur, Joey Berliangeri, casse l’une des cordes de sa guitare, ce qui laisse quelques minutes au batteur Michael pour épater la galerie avec ses rythmes fracassants.

Pour conclure en beauté la veillée au Shack, la formation Bad Captain prend les commandes. Avec un public gonflé à bloc, ils interprètent leurs compositions hard-rock avec assurance. L’alchimie entre la foule et les musiciens est si forte qu’on ne doute pas une seconde des années d’expérience du groupe. Ils vont même renvoyer l’ascenseur aux membres de Casino les appelant sur scène pour le plus grand plaisir du public.

L’événement, qui était organisé par des étudiantes en communications de l’UQAM (Université du Québec à Montréal), peut être qualifié de réussi. Les deux mille dollars de profit qui avaient été fixés pour objectif ont été largement dépassés, avec plus de trois mille cinq cent dollars amassés au bénéfice du Centre social d’aide aux immigrants.

 
Sur le même sujet:
15 septembre 2009
29 septembre 2009