Guerre et sorcellerie
19 février 2013 - Image par EMAFilms
Rebelle, l’histoire d’un courage inimaginable

Bouleversant, attirant et choquant, le film Rebelle est un long-métrage qu’il ne faut pas manquer en 2013. Le film a été tourné entièrement en République Démocratique du Congo, et l’instabilité politique est un élément important de l’œuvre. Rebelle est un drame qui nous emporte dans le monde alarmant des enfants-soldats, en nous rappelant que ce sont les jeunes filles et les femmes qui sont les premières victimes de ces conflits. Dix ans après Le Marais, le cinéaste québécois Kim Nguyen renoue avec le succès en réalisant Rebelle, un film coup-de-poing. Pour son premier rôle au cinéma, il est évident que l’actrice principale est dotée d’un talent naturel, tant Rachel Mwanza, qui joue Komona, est époustouflante. La performance de Serge Kayinda, dans le rôle de Magicien, un jeune garçon de 15 ans qui protège Komona, est également à souligner. Ce personnage, grâce auquel le réalisateur réussit à faire voyager le public dans la vie moins connue des albinos, donne un caractère unique à l’intrigue du film.
Rebelle raconte l’histoire d’une jeune fille, Komona, qui se trouve enrôlée dans un commando d’enfants-soldats. Le groupe de rebelles «Grand Tigre Royal» vient dans le petit village de Komona et tuent tous les habitants sauf celle-ci. Les rebelles épargnent la vie de la jeune fille en raison des pouvoirs magiques attribués aux albinos grâce auxquels ils pensent remporter le conflit avec le gouvernement. Elle devient la «sorcière de guerre» pour le chef des rebelles, alors qu’elle n’a que 12 ans. La réalité cruelle et impitoyable dans laquelle Komona se trouve l’oblige à commettre des atrocités. Consciente du fait que les rebelles ont l’intention de la tuer, elle s’échappe avec Magicien, avec qui elle se marie. Dans un pays toujours en guerre, les rebelles, sans foi ni loi, retrouvent Komona et sa vie est déchirée pour la deuxième fois, forcée à nouveau de participer aux atrocités de la guerre. Sa vie devient un cauchemar: Komona est hantée par les fantômes de ses parents morts, ainsi que les fantômes de tous ceux qui ont été tués pendant la guerre civile.

L’usage des effets spéciaux et le choix de la trame sonore participent à la réussite du film. Le réalisateur a choisi de dépeindre les fantômes d’une manière réaliste mais néanmoins envoûtante. Les fantômes sont joués par des comédiens recouverts de peinture blanche. Une représentation efficace qui réussit à créer un air de folklore traditionnel africain. La décision de ne pas animer les fantômes lors du tournage donne au film un élément d’originalité. La trame sonore, aux airs de musique brésilienne, accompagne bien les plans visuels. Les scènes qui illustrent la guerre civile, au cours desquelles on peut entendre les chansons avec des tambours, sont encore plus bouleversantes grâce à la musique.
De la mise en scène aux costumes et aux décors, en passant par le jeu des acteurs, ce film parvient à plonger le public dans le monde de Komona. Plus qu’un film choquant, Rebelle est surtout un voyage à travers la vie difficile de la jeune fille. Après une semaine passée à l’affiche dans 26 salles parisiennes, le film s’est fait connaître à travers le monde. Rebelle représente le Canada aux Oscars, dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère.

VOCABULAIRE:

Bouleversant: overwhelming
Long-métrage: full-length film
Coup-de-poing: hard-hitting
Époustouflant: mind-blowing
Épargner: to spare
Sorcière: witch
Impitoyable: ruthless
Cauchemar: nightmare
Trame sonore: soundtrack
Envoûtant: bewitching
Tambour: drum

 
Sur le même sujet: