Attention! On change nos chemises
12 février 2013
La police à Montréal vire au noir

À partir du 5 mars, vous ne verrez plus les chemises bleu acier de nos agents de la paix, mais bien leurs nouvelles chemises bleu-noir! Et pour bien nous le faire savoir, nous avons eu droit à une de leur meilleure prestation dans cette annonce publicitaire quasi-hollywoodienne: «Fier de vous servir!»

Mais vous vous demanderez: bleu-noir, mais quelle est cette étrange couleur? Et bien, je me le demande moi aussi. Ce n’est pas difficile, dites-nous bleu ou noir, pas les deux, ça devient un peu mélangeant, quoi. Mais après de petites recherches, j’en ai déduit qu’il s’agissait de la couleur de leurs pantalons. Ma foi, il faut bien homogénéiser cet uniforme une fois pour toutes.

Le Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM) avait longtemps résolu que ses agents porteraient le bleu acier, entres autres afin de laisser transparaître son côté communautaire et de se différencier des escouades anti-émeutes qui elles portent depuis longtemps le bleu-noir. Étrangement, dira-t-on, une étude commanditée par le FBI (Federal Bureau of Information) en 2001 a dénoté que les agents qui portent la chemise bleu-noir se montraient plus agressifs. Faut-il en déduire que le SPVM a renoncé à différentier ses agents et que nous nous retrouverons maintenant avec plus de 3 000 agents anti-émeute à Montréal?

Dans son point de presse, le chef du SPVM, Marc Parent, a aussi laissé savoir aux journalistes présents que le changement de couleur avait pour objectif de rendre moins apparent leur gilet pare-balles. «Ça fait moins répressif sur le coup d’œil», expliquait-il. Belle rhétorique Monsieur Parent, mais les gilets seront malheureusement toujours présent, et la répression aussi avec eux! Tant qu’à y être vous auriez pu commander des pare-balles bleu pâle.

Attardons-nous maintenant à cette fameuse publicité. Normand Baillargeons, professeur en éducation à l’Université du Québec à Montréal et auteur du Petit guide d’auto-défense intellectuel, aurait eu bien du plaisir à souligner les différents sophismes qui ressortent de celle-ci. Appel à l’autorité, appel à la peur, fausse analogie, autant de stratégies pour nous éblouir et nous faire oublier que 20 000 dollars seront dépensés inutilement pour ce changement de chemise, sans compter l’argent nécessaire à sa réalisation. On nous en met même plein la vue avec leurs nouvelles Dodge Charger dont ils ont fait l’acquisition par un contrat de plus de trois millions de dollars avec le concessionnaire Pie IX Dodge Chrysler 3 000. Wow, un beau char! Clairement, je vais me sentir beaucoup plus en sécurité maintenant que les policiers se promènent dans des grosses bagnoles.

Tout ça nous amène à nous demander: est-ce que ces dépenses sont vraiment nécessaires? Alors que le SPVM accuse présentement un déficit de 11.3 millions de dollars, est-ce que dépenser des sommes aussi importantes est vraiment raisonnable?

 
Sur le même sujet: