Soirée Galvao
3 avril 2012
Ce dernier jour de mars est à marquer au fer rouge. Les groupes Galvao et The Howling Gales ont enflammé le club Lambi.

Une grande salle à la fois sombre et chaleureuse au croisement de St Laurent et Mont Royal. Une salle qui, le temps d’une soirée, s’est transformée en un paradis musical pour le bonheur commun. Le groupe folk The Howling Gales, composé d’étudiants en musique de McGill, a réchauffé la scène grâce à leur énergie et leurs rythmes envoûtants comme avec la reprise de MGMT en acoustique ou encore d’autre tubes, que l’on retrouve avec plaisir sur leur site MySpace tel que Montreal Was Built On Frozen Ground ou One Night. À 23h45, après la surprenante performance du groupe, le public est anxieux; les fans et les curieux se rapprochent de la scène.

Photo: Camila Escobar

Une fois la première performance terminée, c’est au tour du groupe Galvao de s’apprêter à jouer. Galvao est un groupe qui se définît par son métissage culturel et musical qui puise son inspiration dans des groupes de la scène jazz, soul et rock contemporains et du siècle dernier. Un groupe hétéroclite qui comprte six artistes passionnés venant de tous horizons.

La salle s’assombrit, le public se calme et se concentre sur la scène où une lumière éclaire la jeune chanteuse Zaynab. Cette dernière, qui éblouit par sa tenue, retient le souffle de tous les spectateurs. Les instruments se font entendre, une voix à la fois profonde et sexy retentit, le public est bouche bée. Après quelque notes, le public est petit à petit absorbé par la bonne ambiance, et se met à danser, le succès est incontestable.

Le Groupe s’est illustré avec ses tires les plus connus tels Get Some, So Gone qui ont été mis en ligne sur leur page MySpace. Zaynab s’avère être très à l’aise avec le public interroge la foule –«How are you all feeling tonight? I feel like you are all with me»– qui répond positivement et énergiquement à la jeune femme. Aux alentours de 1h30 le groupe annonce la fin du concert alors que personne ne souhaite que le show s’estompe.

Grâce au soutien de la foule, les interprètes offrent trois autres titres dont l’air accrochant revisite la série des années 80 Inspector Gadget qui clôture la soirée en beauté. Une bonne partie du public semble être tombée sous le charme. Une fois le concert de Galvao terminé, place au DJ Lorenzo reconnu par les fins connaisseurs de musique électronique. Lorenzo se fait entendre et permet aux derniers fêtards de profiter jusqu’au bout de la nuit de cette soirée atypique mais réussie. Le public était venu prendre un verre en écoutant quelques bons artistes, et est reparti transcendé.

 
Sur le même sujet: