Carré blanc
13 mars 2012
La politique étudiante à l’université McGill prend une nouvelle tournure avec l’arrivée de ModSquad.

Peu après l’occupation du pavillon James de l’administration nommée 6th floor party, qui demandait, entre autres, la démission de Mendelson, certains étudiants se sont inquiétés «de la montée du radicalisme à McGill», selon Brendan Steven, un des créateurs du mouvement. Steven et quelques-uns de ses amis, comme Beni Fisch, Harmon Moon où encore McKenzie Kibler, ont décidé de créer un «espace politique pour une représentation plus démocratique de la majorité silencieuse.»

Le mouvement a été baptisé ModSquad, ou Moderate Squad, afin de souligner leur opposition au «radicalisme des étudiants en faveur de la grève». Le terme est lui-même une référence au mouvement MobSquad, composé d’étudiants désireux de pouvoir s’organiser efficacement afin de pouvoir lutter, entre autres, contre la hausse des frais de scolarité, à travers diverses actions comme l’organisation de la grève le 10 novembre dernier.

Depuis sa création, ModSquad a tenu plusieurs réunions, et leur objectif principal est présentement de faire triompher le vote contre la grève à la prochaine Assemblée générale de la Faculté des arts qui sera tenue le mardi 13 mars, à 18 heures.

Si l’Assemblée générale mardi vote en faveur de la grève, ModSquad se dit prêt à représenter les étudiants qui voudront aller en classe. Le mouvement reste particulièrement inquiet quant à la possibilité de blocus organisés par les étudiants en grève. De plus, ModSquad souhaite proposer une réforme à l’Assemblée générale. D’une part, ils veulent faire augmenter le quorum qui est actuellement de 150, ce qui «n’est pas assez représentatif de l’ensemble des étudiants en arts», selon Steven. D’autre part, la réforme autorisera un vote en ligne pour les propositions de l’Assemblée générale, afin que le vote soit plus accessible aux étudiants en arts.

Les fondateurs de ModSquad étaient présents à la dernière Assemblée générale où ils avaient proposé la création d’un comité contre la grève, mais leur demande n’avait pas abouti. ModSquad soutient les campagnes de plusieurs candidats aux élections de l’AÉUM. Afin de véhiculer ses idées, ModSquad utilise principalement son groupe Facebook, mais aussi des posters, affiches. Plus récemment, certains membres de ModSquad ont commencé à porter des carrés blancs, par opposition aux carrés rouges portés en signe de solidarité par les partisans de la grève.

Brendan Steven a tenu à souligner que le mouvement ModSquad est contre le mouvement d’opposition à la grève, mais pas nécessairement en faveur de la hausse. Ce dernier s’est abstenu de répondre sur son opinion regardant la hausse des frais de scolarité.

Quoi qu’il en soit, l’arrivée d’un groupe tel que ModSquad dans la politique étudiante est plutôt unique, puisqu’il n’en existe aucun autre de la sorte qui soit ouvertement contre la grève dans les autres universités à Montréal, ce qui confirme encore une fois que la politique étudiante à McGill diffère grandement de celle des autres universités montréalaises.

 
Sur le même sujet: