Le mercredi Canadien
31 janvier 2012
Entre McGill, Montréal et hockey sur glace

Ce mercredi 25 janvier aura été fort en émotions autant pour les supporters de l’équipe de hockey des Canadiens de Montréal que pour Ken Holland, le manager général de l’équipe des Red Wings de Détroit depuis maintenant quatorze ans. Ce dernier avait en effet consacré sa matinée à une conférence dédiée au management sportif à la faculté de gestion Desautels avant de rejoindre ses joueurs au centre Bell pour une rencontre quasiment gagnée d’avance contre les Habs.

Photo: Gary Rush

Guru du management sportif au sein de la Ligue nationale de hockey, Ken Holland était donc un invité de classe pour l’université. Son savoir faire et son efficacité, qu’il n’a pas entièrement partagés avec les étudiants venus l’écouter, ont permis aux Red Wings de remporter huit trophées de la Division Centrale de la LNH et trois coupes Stanley. Ken Holland a également précisé à quel point la formation de nouveaux joueurs, la gestion attentive et prévoyante des finances du club ainsi qu’un sens de la compétition sont primordiaux pour parvenir au succès. En l’écoutant parler, on comprenait aussi tout de suite qu’il fallait du caractère, de l’autorité et poser des règles claires pour diriger une équipe de hockey dont la plupart des joueurs sont encore dans la vingtaine. Il avait donc choisi le cadre idéal pour faire son cours de management sportif, car c’est à McGill, en 1877, que des étudiants ont inventé les premières règles du hockey sur glace. Au-delà du lieu, le moment était aussi opportun, car à l’heure où le sport est devenu un business incontrôlable, une bonne gestion des équipes n’est pas de refus.

Quelques heures plus tard, les Canadiens devaient donc affronter les Red Wings qui enchaînaient une série de sept victoires consécutives. De leur côté, les Habs sombraient à la onzième place sur quinze de leur conférence et voyaient leur rêve de qualification pour les séries éliminatoires s’envoler. Le match s’annonçait donc tendu, sans compter que l’entraîneur de Détroit, Mike Babcock, est un ancien de McGill…

Dès le début de la partie, la foule rassemblée au Centre Bell était plutôt calme et le jeu proposé par les deux équipes, n’était pas exceptionnel. Dès la sixième minute, René Bourque ouvre le score pour Montréal suite à une action plus ou moins opportuniste qui laissait entrevoir une réponse rapide et agressive des joueurs américains. Tout le monde le sait, le sport n’est toutefois pas toujours une question de statistiques; la chance, et le fait de jouer chez soi sous la pression font parfois des miracles. Les Habs enfoncent donc le clou instantanément avec trois buts avant la fin de la première période. La deuxième période était également favorable au Canadien et le score à la fin de celle-ci (6-0) avait de quoi faire dresser les cheveux de Ken Holland et des supporters de Détroit. Finalement, le match s’est clos avec un score de 7-2 pour Montréal, après une dernière période à l’avantage des Wings (2-1).

C’était donc un mercredi mémorable pour tout amateur de hockey à Montréal et pour Ken Holland, qui n’est sûrement pas près d’oublier son passage au Québec. Mémorable non seulement pour ceux qui aiment ce sport et qui vibrent dès que le palet touche le fond du filet mais aussi peut-être pour ceux qui envisagent une carrière dans le management sportif et qui ont eu droit aux conseils d’un des hommes les plus respectés dans ce domaine.

 
Sur le même sujet: