Arc en ciel et blanc
5 avril 2011

Cher parents,

Je vais vous donner la vraie raison pour laquelle je veux rester à Montréal. La communauté en Alabama dans laquelle vous m’avez élevé est, disons, très traditionnelle. Toute ma vie, j’ai été élevé en chrétien dans un environnement où la majorité des personnes étaient de race blanche. Les gens avaient des préjugés envers les personnes différentes. Par conséquent, j’ai toujours gardé mes sentiments dans mon for intérieur. Quand je suis arrivé à Montréal, j’ai eu l’impression d’arriver dans un nouveau monde parce que tous les gens étaient si tolérants et gentils. Montréal m’a donné la chance d’être moi-même. Je n’avais jamais ressenti cela dans ma vie.

Quand j’ai déménagé à Montréal pour aller à l’université McGill, je me suis rendu compte que je vivais un mensonge. Vous serez peut être surpris par ce que je vais vous dire. J’ai un chum. Il s’appelle Jean-Pierre et nous sommes amoureux. Je suis très content et j’espère que vous serez contents pour moi aussi. Nous vivons ensemble au croisement des rues Saint Laurent et Sainte Catherine, au centre du Village. Le loyer est moins cher que celui de mon ancien appartement et il y a plein de choses à faire dans ce quartier.

J’ai un emploi au café Cléopâtre dans le Village. C’est un endroit célèbre à Montréal. Toutes sortes de personnes y vont pour boire, danser et voir des spectacles. J’adore y travailler parce que tout le monde est si acceptant et c’est facile de s’y faire de nouveaux amis. C’est une culture à la fois unique et intéressante; les hommes portent des habits de femmes, les décorations sont extravagantes à souhait et je n’ai jamais entendu de musique comme celle qu’on y joue. Cela montre les deux extrêmes du monde : un qui est traditionnel et l’autre qui est excitant.

Par exemple, Jean-Pierre et moi pouvons marcher dans la rue, main dans la main, sans avoir peur de ce que les gens vont penser. Comme vous le savez bien, on ne peut pas faire cela en Alabama sans être discriminé. Montréal est une ville pleine de couleurs et de différentes cultures qui m’a enseigné que la tolérance était une des choses les plus importantes dans la vie. À mon avis, vous devriez venir ici pour voir les immenses différences entre votre vie et la mienne. Rassurez-vous, je vous aime et vous me manquez beaucoup, mais mon cœur restera toujours à Montréal avec mon chum.

Cette ville m’a appris que vous ne deviez pas juger les personnes sur leur apparence physique parce que toutes les personnes du monde sont spéciales à leur manière. Cette lettre va peut être vous surprendre et vous choquer, mais, j’espère que vous ne serez pas trop déçus de ma décision. Je resterai toujours le fils que vous avez élevé, mais maintenant je peux afficher mes vraies couleurs.

Votre fils,

Jonathan

Madeline Stark, Sarah Clément, Kathleen Abbott

 
Sur le même sujet:
5 avril 2011
5 avril 2011
5 avril 2011