Qu’est-ce que Wikileaks?
2 novembre 2010
Wikileaks, cette organisation, qui est aussi détestée au Pentagone et dans les pays engagés en Afghanistan que les ennemis talibans, est assez mystérieuse dans l’opinion publique qu’une mise au point de l’organisation s’impose.

Wikileaks, organisation à but non lucratif, dévoile depuis quelques mois déjà des informations ultra confidentielles sur les missions en Afghanistan et en Irak qui dressent un portrait peu reluisant des différentes armées des pays engagés dans ces missions. En effet, Wikileaks se spécialise dans la publication de fuites d’informations gardées secrètes par divers organismes gouvernementaux ou privés. L’organisation connue à travers le monde garde ses collaborateurs et ses créateurs très secrets; ceux-ci n’ont jamais pu être formellement identifiés. Aujourd’hui, Wikileaks, représenté par l’Australien Julian Assange, est basé sur un réseau important de journalistes, d’informaticiens et d’avocats volontaires.

Le site Internet de Wikileaks a été mis en ligne en janvier 2007 et, depuis ce temps, les autorités internationales n’ont pas pu mettre fin aux publications. Depuis ce temps, et selon l’organisme Wikileaks, «la publication [d’informations] augmente la transparence, et la transparence crée une meilleure société pour tous. Une plus grande vigilance [des médias] mène à moins de corruption et à des démocraties plus fortes.» Certains, comme les État-Majors des pays impliqués dans les fuites de Wikileaks, nous préviennent que cette approche met en péril la sécurité des troupes présentes en Irak et en Afghanistan.

L’organisme Wikileaks met l’accent sur une protection «sans faille» de ses sources pour recueillir des informations de dénonciateurs anonymes. Les informations sont stockées sur des serveurs éparpillés partout dans le monde et principalement en Suède (en raison des lois favorables du pays). L’organisation publie ensuite ces informations sur Internet et en informe les médias traditionnels. Wikileaks s’est surtout fait connaître du grand public cette année avec la mise en ligne d’une vidéo montrant une bavure de l’aviation américaine en Irak, puis avec la publication de 92 000 documents confidentiels de l’armée américaine sur la guerre en Afghanistan. Le 22 octobre, le groupe a également publié près de 400 000 documents classés secrets concernant la guerre en Irak.

 
Sur le même sujet:
7 octobre 2014
13 mars 2012