La Francofête politique
9 février 2010
Le Parti québécois et l’Action démocratique du Québec s’affrontaient lundi dernier dans un débat organisé par la Commission des Affaires francophones, alors que le Parti libéral brillait par son absence.

Lundi dernier, des politiciens des branches jeunesse du Parti Québécois (PQ) et de l’Action démocratique du Québec (ADQ) prenaient part à un débat organisé dans le cadre de la FrancoFête. Le parti de centre-droite, l’ADQ, était représenté par Andrew Noël Swidzinski, conseiller régional de Montréal-Ouest de la Commission des jeunes du parti, alors qu’Alexandre Thériault-Marois, président du Comité national des jeunes du Parti Québécois, y était pour parler au nom du parti souverainiste.

Les deux politiciens étaient en désaccord sur le sujet du financement de l’éducation postsecondaire. Quoique Thériault-Marois ait exprimé des inquiétudes graves face au déficit de presque quatre milliards auquel le Québec fait présentement face à la suite de la récession de l’année dernière, il a affirmé que l’augmentation des frais de scolarité ne représentait pas une bonne solution au problème. Au contraire, une hausse soutenue forcerait les Québécois à aller étudier à l’extérieur de la province.

M. Swidzinski a plutôt soutenu l’idée que le gouvernement provincial permette aux établissements d’enseignement de faire débourser aux étudiants 30% du coût de leur éducation. Puisque les étudiants de la faculté des arts de l’université McGill paient déjà plus de 30% du prix coûtant de leur diplômes, la politique suggérée par l’ADQ ne les affecterait donc en rien.

M. Swidzinski s’est également montré en faveur d’une augmentation des tarifs des services publics. Il croit en effet qu’une augmentation pour les utilisateurs de ces services, dont les consommateurs d’hydroélectricité, favoriserait l’adoption d’un mode de consommation plus responsable. M. Thériault-Marois, quant à lui, s’est vigoureusement opposé à l’instauration de nouveaux coûts de service, ajoutant qu’ils «ne seraient pas la solution [à adopter]. […] Une augmentation des taxes sur les services publics serait le genre de taxe la moins progressive que l’on puisse avoir.»

Le débat s’est enflammé au cours d’une discussion sur la souveraineté du Québec. En effet, l’ADQ se définit comme étant un parti autonomiste, ce que M. Swidzinski a décrit comme étant un désir de ses membres de voir une nation québécoise «constitutionnalisée» à l’intérieur du Canada. L’ADQ est ainsi opposée à tout processus menant à la souveraineté du Québec, incluant des référendums comme ceux tenus par le PQ en 1980 et 1995. Il a également pointé du doigt les négociations du parti de son opposant avec le gouvernement fédéral. Selon lui, le PQ n’a pas fait d’efforts honnêtes pour en arriver à un accord avec Ottawa. Pour le jeune représentant du PQ, l’idée derrière la plate-forme du Parti Québécois n’était pas de «négocier» ou d’«envoyer une lettre à Ottawa» avec des propositions concernant une éventuelle séparation. Il s’agissait plutôt de tenir un référendum pour «prouver que le peuple québécois était derrière nous».

En marge de la discussion, Thériault-Marois a critiqué la position autonomiste de l’ADQ. «Être autonomiste, c’est un type de rhétorique utilisé par d’autres avant votre parti… Bourassa l’a utilisée», a-t-il dit en faisait référence au Premier ministre libéral de la province, au pouvoir en 1970 lors de la Crise d’octobre.

Les deux politiciens se sont pourtant entendus sur un aspect de la question nationale: l’existence d’une forte identité francophone. «On veut que les Québécois se sentent québécois… On aimerait pas voir pousser des Petites Italies partout au Québec», a dit M. Thériault-Marois. «On voudrait créer une communauté par l’intégration.» Swidzinski a acquiescé à la suggestion. Les deux représentants se sont également entendus sur la primauté de l’éducation en français au primaire.

Traduction des extraits de l’article original par Éléna Choquette

Lire l’article en anglais sur le site du McGill Daily : La Francofête, c’est politique

 
Sur le même sujet: