Improvise-moi une chanson
26 janvier 2010
La 7e saison de la Ligue d’improvisation musicale de Montréal (LIMM) est de retour suite aux vacances des Fêtes et a offert, le 14 janvier dernier, une performance harmonieusement insolite.

Constituées d’improvisations mixtes et comparées, établies selon des thèmes précis et des contraintes, les soirées de la LIMM n’ont rien à envier aux matchs de la Ligue nationale d’improvisation (LNI). Tels des comédiens lors de matchs d’improvisation classiques, des musiciens indépendants montent sur scène pour interpréter un extrait musical de leur création et tenter de constituer ensemble un morceau original. De ce grand jeu d’écoute et de symbiose découle une compétition inédite dont le but n’est non pas d’enterrer l’équipe adverse mais plutôt de créer de la musique. Le groupe gagnant est bien évidemment désigné à l’issue d’un vote du public.

Une soirée d’improvisation pas comme les autres

La ligue d’improvisation musicale a fait ses débuts à Québec il y a 12 ans. Toutefois, la ville pionnière ne propose plus d’improvisations depuis deux ans, malgré la ferveur toujours grandissante du mouvement. «On nous demande de faire des soirées à Québec. D’ailleurs, on est en train d’organiser une soirée où les musiciens de Québec vont affronter ceux de Montréal. On va réveiller de vieilles rivalités! » a expliqué Éric Harvey, organisateur de l’événement.

Une soirée de la LIMM s’articule selon plusieurs périodes de jeu qui mêlent les improvisations traditionnelles aux numéros à thèmes plus originaux. «Le fantasme des capitaines», qui laisse libre cours à l’inspiration des musiciens peut côtoyer une improvisation ayant pour thème «le voyage musical» où les artistes doivent effectuer une transition sans faille du style musical propre à une ville à celui d’une autre ville entièrement différente. Lors de la soirée du 14 janvier, l’équipe du Lion d’Or nous a d’ailleurs transporté entre Marrakech et San Francisco sans délai ni turbulence grâce en partie à l’excellente performance du guitariste et pianiste Marc Papillon. C’est au cours de la troisième période de jeu qu’une place d’autant plus grande est accordée à l’auditoire, alors que «l’impro du public» impose aux artistes la demande d’un spectateur.

L’ignorance n’est pas un obstacle

Les spectacles de la LIMM sont dédiés à tout amateur de musique mais n’appellent pas à une grande connaissance de ses divers styles et rythmes puisque l’analyste et l’animateur s’assurent d’informer le public à propos de chacun des critères avec lesquels les musiciens sont appelés à composer. Le Techno Dub n’aura donc assurément plus de secrets pour personne.

Les concerts musicaux se faisant de plus en plus coûteux, les soirées de la LIMM permettent d’assister à un spectacle musical fort appréciable pour la modique somme de 10$.

Les équipes étant constituées selon les clubs qui les financent, le premier affrontement de cette année opposait l’équipe du Lion D’Or à celle du bar Chez Baptiste qui fut défaite à raison d’un pointage final de 9-6. Celle-ci pourra aspirer à une revanche le 11 février prochain alors qu’elle affrontera l’équipe du Petit Campus, qui est présentement en tête de la ligue.

LIMM
Prochain match : Petit Campus c. Chez Baptiste

Où: Le Petit Campus, 57 rue Prince-Arthur Est
Quand: 11 février
Combien: 10$

 
Sur le même sujet: