Igloofest v.4
12 janvier 2010
Cette année, le pendant hivernal du piknic électronik se déchaine durant trois semaines sur les Quais du Vieux-Port.

Les habitués du piknic électronik l’attendent avec impatience… et ils ne sont pas les seuls. Quoi de mieux pour aimer l’hiver qu’un festival de musique extérieur avec en prime une foule de divertissements impossibles à ne pas aimer: des concours de one-piece ridicules, de l’alcool et de la musique pour danser. Neuf soirs d’électro, de techno, de dubstep, d’industriel, de dance et de styles aussi riches qu’indéfinissables, l’Igloofest est l’occasion pour les fanatiques de musique électroniques et les néophytes de savourer plus d’une trentaine de spectacles, pour une dizaine de dollars par soir. Cette année, n’essayez pas d’emmener vos petits cousins mineurs: permis d’alcool oblige, les moins de 18 ans ne peuvent plus accéder au site. Tout n’est pas perdu: l’Igloo Radio, qui diffuse des pistes des artistes présentés durant le festival, est disponible sur le site de l’Igloofest.

Le Délit vous propose trois artistes à savourer.

David Caretta

14 janvier 20h30

Un des piliers de la scène électro, celui qui a créé l’étiquette International DeeJay Gigolo Records, David Caretta mélange les sons dance et électro, en gardant le son industriel qui le caractérise depuis son premier album, en 1996. Typiquement français, il ne manque pas d’intégrer des paroles dans un anglais parisien savoureux. Un son définitivement fort, sans compromis.

King Cannibal

29 janvier 22h45

Anciennement connu sous le nom de Zilla, le DJ britannique fera tourner ses platines sur les Quais pour le plus grand plaisir des amateurs de dancehall. Nouvellement sur l’étiquette Ninja Tune, King Cannibal a collaboré avec Amon Tobin au cours de l’année. Des notes de dubstep, des voix hyper saturées et une touche d’industriel s’allient pour créer une énergie brute et maîtrisée. Un nom à suivre en 2010!

Roux Soundsystem

23 janvier 18h01

Carl Marinelli et Clifford Brown ont tous les deux une barbe rousse. Ils aiment la musique, mélangent une tonne d’influences, et sont connus des habitués du salon Daomé et des after montréalais. Peut-être même faudrait-il inventer des nouveaux qualificatifs: le technoswing n’existait pas avant eux, et l’électro ethnique non plus. L’important, c’est le son, et surtout, le plaisir d’une musique éclatée, au rythme irréprochable et parfaitement travaillé.

Igloofest
Où: Quais du Vieux-Port
Quand: 14-15-16, 21-22-23, 28-29-30 janvier
Combien: 10$ en ligne
www.igloofest.ca/

 
Sur le même sujet: