Lever le voile
10 mars 2015 - Image par Frédérique Lefort
Abnousse Shalmani nous livre un récit autobiographique revendicateur.

Khomeiny, Sade et Moi, c’est l’histoire d’une petite fille iranienne qui, du haut de ses six ans, lorsque Khomeiny et les «barbus» (gardiens de la République islamiste) prennent le pouvoir, se révolte contre le voile qu’on lui impose en courant nue dans la cour de récréation de son école. Révoltée, provocatrice, Abnousse Shalmani devenue adulte fait paraître en avril 2014 ce livre autobiographique. Le récit commence avec sa vie à Téhéran, avant, pendant et après la Révolution islamiste de son pays, puis continue à Paris, en France, terre d’exil pour ses proches qui ont choisi de fuir pour continuer à vivre. Un départ lourd de conséquences pour sa famille qui se retrouve démembrée, éclatée par les circonstances et les événements, par l’incompréhension de certains envers la tolérance des uns et la soumission des autres.

Dans ce livre profondément optimiste et plein d’espoir, Abnousse Shalmani présente non seulement sa vie mais aussi un point de vue critique des événements socio-politiques en France et dans le monde, une critique on ne peut plus actuelle discutant de Charlie Hebdo, de Marine Le Pen et des «barbus», de l’importance de ne pas confondre «cultuel et culturel», et particulièrement du corps féminin, si souvent stigmatisé. Des arguments appuyés sur une culture par les livres, et notamment un regard sur la femme transformé par sa «rencontre» avec Sade et Pierre Louÿs.

Khomeiny, Sade et Moi, c’est le récit de l’exil, de l’adoption d’une nouvelle culture, de la lutte pour l’intégration. C’est l’histoire de l’Iran, des printemps arabes, de la France surtout: de la prise de la Bastille aux coupes du Monde de football de 1998 et 2006, en passant par les élections de 2002. C’est une déclaration d’amour à ce pays qui l’a parfaitement adoptée et dont elle est devenue citoyenne à la date symbolique du 11 février 2009, trentième anniversaire de la République islamique en Iran.

Khomeiny, Sade et Moi, c’est une ode à la femme forte, au corps libéré, aux «putes» et à toutes les autres; un discours profondément féministe destiné à tous, hommes comme femmes.

C’est une critique de tout et de tous, des «vieux barbus» comme de la jeunesse anarchiste. C’est une lutte contre les préjugés, une guerre contre le voile et contre la violence faite aux femmes de toutes religions, de toutes nationalités. Mais l’œuvre de Shalmani est aussi et surtout un appel à la tolérance, à l’ouverture d’esprit, et au respect de l’autre en tout temps et toutes circonstances.

Par ses mots crus et ses opinions loin d’être voilées, Abnousse Shalmani offre un regard radical restant frais et réfléchi. Un livre franc, drôle et intelligent que je vous invite à dévorer avec empressement, particulièrement en cette semaine d’action pour les droits de la femme. 


«J’aimerais que les petites filles soient félicitées comme les petits garçons, et à haute voix, des ravages probables qu’elles pourraient faire avec leur cul.» (p.169)


«Je me confronte à la violence imaginaire de Sade pour être capable de tenir tête à toute forme de violence réelle.» (p.213)