À chaque boisson son verre
27 novembre 2011
C’est bien beau de faire des cocktails, mais toujours est-il qu’il faut savoir les servir dans le verre approprié. Voici un petit guide préparé par Le Délit.

Saviez-vous que la tradition de trinquer vient du Moyen-Âge? À l’époque, lors de banquets réunissant nobles et seigneurs concurrents, l’empoisonnement était une pratique relativement courante. Pour parer à ces possibilités, la tradition voulait que l’hôte déverse une partie de son breuvage dans la chope de son invité, et vice-versa. Ils pouvaient ensuite en prendre une gorgée en se regardant droit dans les yeux, démontrant ainsi qu’aucune mauvaise intention n’était voulue. Trinquer était donc signe de confiance, d’honnêteté et de bonne santé.

1. Le verre ballon
La forme élégante de ce verre concentre les arômes de l’alcool vers le haut du récipient pendant que votre main en réchauffe le contenu. C’est le verre tout désigné pour apprécier les pures effluves des cognacs et des whiskys les plus fins. Mais attention: les connaisseurs sauront qu’il ne faut jamais le remplir plus qu’au quart!

2. Le verre à cocktail
Puisque les cocktails sont habituellement servis froids et qu’ils sont riches en arômes, le long pied permet à l’aficionado de tenir le verre sans affecter la température du contenu alors que sa forme conique dirige les parfums directement sous son nez. Parfait pour les cocktails (sans glaçons) tels que les martinis, manhattans, metropolitans et les gimlets.

3. Le verre à liqueur
Semblable à un verre à vin, il est différencié par sa petite taille. Ici, le mot d’ordre est qualité, et non quantité! Il est utilisé pour servir à vos invités, après un repas mondain, une quantité responsable de digestif tel qu’un porto ou un limoncello, car l’intention n’est pas de se griser, mais bien de déguster.

4. Le pot Mason
Pour les hipsters de ce monde, la grande capacité et la robustesse du contenant permettent d’y placer des glaçons et de garder une panoplie de cocktails au frais.

5. Le shooter
Il est sans doute le plus connu de tous les verres à boissons. Il est fabriqué avec du verre très épais, lui accordant ainsi une solidité accrue, surtout auprès des personnes qui, rendues à la fin d’une soirée arrosée, commencent à manquer de délicatesse. Sa taille varie selon les pays: dans certains pays d’Europe de l’Est, sa capacité est de 50mL alors qu’en Nouvelle-Zélande elle est de 15mL. On peut se compter chanceux au Canada: elle est de 44mL.

6. La coupe
Ce type de verre est apparait à l’époque de Marie-Antoinette, dont le champagne était le péché mignon. La légende raconte que la coupe épousait la forme de son sein. Aujourd’hui, le champagne, plus sec qu’autrefois, est davantage servi dans des flûtes, sauf pour les occasions spéciales telles que les mariages où l’utilisation de la coupe demeure courante. Généralement, la coupe est désormais utilisée pour servir margaritas et daiquiris.

7. Le Low Ball
Son profil bas, ses côtés rectilignes et sa base solide lui confèrent toute une personnalité. C’est le verre préféré des hommes d’État: on peut facilement imaginer Winston Churchill faire une déclaration enflammée et poser farouchement son verre sur la table, dans une gestuelle signifiant «don’t bloody mess with me!» Il est parfait pour savourer la vodka ou le whisky «on the rocks».

8. Le High Ball
Caractérisé par sa hauteur et ses bords droits, la forme de ce verre permet d’empiler des glaçons et de conserver l’entièreté du breuvage au frais. Il est parfait pour servir des cocktails mélangés tels que le gin tonic, le hurricane ou le long island iced tea. Son cousin, le Collins (dont le nom vient du Tom Collins, le cocktail sucré à base de gin), est légèrement plus haut et plus étroit.

9. Le Delmonico
Ce verre ressemble à une flûte à champagne raccourcie et élargie. On s’en sert pour servir des cocktails «sour», signifiant qu’ils contiennent un alcool de base, un jus de lime ou de citron, un blanc d’œuf ainsi qu’un composant sucré (comme le triple sec, un sirop, de la grenadine ou bien un jus d’ananas). Dans cette catégorie, on retrouve le sidecar, le kamikaze, le gin sour et le whisky sour.