Les Gaels au sommet
15 novembre 2011
L’Université Queen’s de Kingston remporte son 2e titre consécutif en soccer féminin.

Cette semaine au stade Percival-Molson se déroulait le Championnat canadien de soccer féminin organisé par l’Université McGill, dont l’équipe tentait de remporter un premier titre universitaire à domicile. Chaque région du Canada était représentée par son université championne et pour certaines aussi par la finaliste régionale. Ainsi, l’Université McGill, en tant qu’université hôte, n’était pas la seule représentante québécoise puisque l’Université de Montréal, première au classement général canadien tentait de remporter un premier trophée. L’Université de Montréal était d’ailleurs l’une des favorites avec l’Université Queen’s qui aura eu le dernier mot en finale.

Ce sont ces deux mêmes équipes qui se sont rencontrées en finale dimanche après-midi devant près de 500 personnes. La finale remportée 1-0 (en séance de tirs au but) par l’université ontarienne a été âprement disputée, mais après le temps réglementaire et 30 minutes de temps supplémentaire, c’est la gardienne des Gaels, Chantel Marson, qui a volé la vedette lors de la séance de tirs aux buts grâce à trois arrêts.

Les Martlets, quant à elles, ont terminé quatrième du tournoi en raison d’une défaite (0-2) lors du match pour la troisième place contre les Gee-Gees de l’Université d’Ottawa. Les Martlets, l’équipe la moins bien placée au classement général de la saison, avait surpris en levée de tournoi l’Université Trinity Western, vainqueur de deux des trois derniers championnats, avant de s’incliner devant ses rivales montréalaises de l’Université de Montréal samedi soir en prolongation devant une foule divisée entre bleu et rouge au stade Percival-Molson.

En résumé, les spectateurs ont assisté à un tournoi d’une très bonne qualité avec du beau jeu, de l’engagement physique et des buts et arrêts dignes des ligues professionnelles. D’ailleurs pour les meilleures d’entres elles, une place parmi les équipes olympiques universitaires est offerte afin de se frotter de près à un calibre international. Pour les autres, elles auront la chance de revenir l’année prochaine afin de retenter leur chance dans ce championnat qui devrait avoir lieu à Victoria, en Colombie-Britannique.