Sexe et sensualité au pays du soleil levant
9 février 2010
Bienvenue au pays du air sex et des vibrateurs Hello Kitty!

Le Japon est bien connu pour être un pays fasciné par la sexualité. Il y a bien sûr quelques tabous entourant l’homosexualité et les effusions en public, mais lorsqu’il est question de produits, de pratiques ou d’établissements à caractère sexuel, il y a de quoi scandaliser ou faire rougir plusieurs occidentaux!

Vous connaissez peut-être les étonnantes variétés de condoms japonais qui sont en vente dans nos sex-shops, mais il ne s’agit là que de la pointe… de l’iceberg. Voici quelques éléments de la culture sexuelle japonaise qui pourraient paraître un peu insolites…

Host Club

Vous êtes une femme et vous avez envie de la compagnie d’un jeune homme séduisant qui ne souhaite que vous chuchoter des mos doux à l’oreille? Sortez votre portefeuille et dirigez vous vers un host club, où vous pourrez passer une soirée en compagnie de l’homme de vos rêves. Vous pourrez alors boire un verre et discuter avec un homme qui n’est là que pour vous séduire. Mais à plusieurs centaines de dollars par soir, que répondrez-vous lorsqu’il appellera pour dire qu’il souhaite vous revoir?

Pour les hommes et les femmes à la recherche de quelque chose de plus innocent et de moins cher, les maid cafés et les butler cafés feront glousser de rire les individus seuls et gênés en manque de compagnie.

Soapland

La prostitution est illégale au Japon, donc lorsque vous entrez dans un soapland, c’est assurément pour y prendre un bon bain. C’est sûrement aussi un hasard si une jeune femme vous aide à vous laver, vous enduit de lotion pour glisser sur votre corps, ou encore, si elle vous invite à terminer votre visite dans un lit. Oui, vous pourrez définitivement jouir d’un bain dans un soapland.

Air Sex

Vous êtes frustré sexuellement? Vous trouvez que les relations homme-femme sont trop compliquées? J-Taro Sugisaku a pensé à vous en inventant le air sex, une pratique qui consiste à simuler une relation sexuelle… devant public. Il n’y a rien de gênant, car, après tout, vous êtes seul sur scène et vous gardez vos vêtements. Vous pouvez maintenant renoncer volontairement au sexe sans le moindre souci.

Sex shop ou musée des horreurs?

Vous souhaitez un peu de stimulation, alors pourquoi ne pas visiter un sex-shop? En parcourant les rayons, vous trouverez surement quelques surprises, tel qu’un objet rose de forme allongée à l’effigie de Hello Kitty, trop mignon pour… croire qu’il vibre vraiment. Vous y trouverez aussi plusieurs machines et bâtons munis de moteurs qui génèrent vibrations et mouvements en tous genres.

Si la vue de ces phallus grouillants vous choquent, ne vous retournez pas au risque de voir une foule de contenants munis d’un trou et remplis de mousse ou de matière caoutchouteuse… le tout bien lubrifié!

Paradoxalement, une étude de l’Organisation Nationale de la Santé a montré que 25% des couples japonais n’ont pas eu de relations sexuelles en 2007. Cette même année, un sondage Durex montre que les Japonais ont la plus basse moyenne en ce qui concerne le nombre de relations sexuelles, soit 48 par année, bien en deçà de la moyenne mondiale établie à 120 occurrences annuelles.

Pourrait-on alors parler d’un sentiment mêlé de fascination et de profond malaise face aux plaisirs de la chair? Ou peut-être que si les vibrateurs n’avaient pas la tronche de Hello Kitty, on les essaierait plus?