Un cas positif de COVID-19 au Gerts

La vérification du passeport vaccinal manquerait de rigueur dans l’établissement.

Alexandre Gontier | Le Délit

Le jeudi 11 novembre dernier, le comité exécutif de l’AÉUM et l’équipe administrative de Gerts, le bar de l’association étudiante, annonçaient par courriel la fermeture de l’établissement pour le reste de la semaine. La raison ? Ils auraient appris mercredi soir qu’un individu positif à la COVID-19 avait été présent dans le bar le lundi 8 novembre. Dans leur message, l’AÉUM et Gerts incitaient donc les individus ayant fréquenté le bar Gerts ou son comptoir café ce jour-là à aller se faire tester le plus rapidement possible.

Selon le communiqué, l’AÉUM et Gerts avaient déjà commencé à contacter directement les individus qui avaient fréquenté l’établissement lundi dernier. Le processus semble toutefois loin d’avoir été exhaustif : plusieurs étudiant·e·s ayant fréquenté le bar lundi en soirée et en après-midi n’avaient toujours pas été contacté·e·s au moment de publier. L’établissement offrait des cafés espresso gratuits le matin même afin de marquer l’ouverture du comptoir café de Gerts, et un concert avait aussi lieu ce soir-là. Ces deux facteurs ont pu créer un achalandage plus important que d’habitude, ce qui aurait pu compliquer davantage le traçage des contacts. 

« Ç’aurait été facile de rentrer sans vérification. C’était grand ouvert, et pourtant il n’y avait personne à la porte où je suis entré »

Un étudiant de McGill

Les règlements en place au Québec exigent le passeport vaccinal pour entrer dans les bars et les restaurants, incluant les terrasses. Une fois à l’intérieur, le port du masque n’est pas obligatoire pour les personnes assises aux tables. Le retrait du masque à l’occasion d’un repas ou d’un verre peut augmenter la transmission du virus ; toutefois, dans les cas où les mesures sanitaires sont respectées, le risque présent est tolérable d’après la Santé publique.

Pourtant, certain·e·s étudiant·e·s ayant fréquenté le bar lundi soir ont confirmé au Délit que les employé·e·s du Gerts n’ont pas exigé qu’il·elle·s présentent leur preuve de vaccination. Le Gerts est accessible par deux entrées, une qui donne sur la rue McTavish et l’autre sur l’intérieur du centre universitaire, et la vérification ne semblait pas être faite aux deux accès. « Ç’aurait été facile de rentrer sans vérification. C’était grand ouvert, et pourtant il n’y avait personne à la porte où je suis entré », confirme un étudiant présent lundi soir. Une autre étudiante ayant fréquenté le bar à deux occasions dans les dernières semaines, dans l’heure précédant la fermeture, confirme ne jamais s’être fait demander sa preuve de vaccination. « Je suis rentrée par la porte intérieure. On dirait qu’il n’y a personne qui vérifie cette entrée-là, du moins pas tard le soir. » 

L’AÉUM et l’administration de Gerts n’ont pas répondu aux questions du Délit au sujet des procédures de vérification du passeport vaccinal, ni au sujet du statut vaccinal de l’individu ayant testé positif.


Dans la même édition