Ranimer mes paumes

Ligne de fuite.

Anne Tamar Morency | Le Délit

ne me regardez pas
vos yeux brûlants
forment des crevasses sur ma peau
j’erre sans nom
derrière une douleur tracée
et si vous me touchez
je crains d’apprécier votre violence
vos empreintes sur ma peau
creuseront des frontières calcinées
ne vous rappelez pas
de mes côtes de mes mains
au risque de vous décevoir
avec une peau insuffisante
je tendrai l’autre cou
faiblesse des habitudes
la vulnérabilité tenaille davantage que la souffrance
elle je la connais
offrez-moi vos bras
vos armes insidieuses
pour me rendre la force
l’envie sous un brasier
je resterai au sol
je préfère l’asphalte froid
à vos baisers souillés
je lèverai la tête pour contempler les vôtres sous un feu de pleurs
ne me goûtez pas
saveur amère qui vous éteindra
et si vous vous brisez les os
en pensant aux miens qui craquent
ne glissez pas la nuque
à l’abîme de mon corps
avancez
je vous suivrai
                         sans doute


Articles en lien