Changement de garde en Mauricie – Le Délit
Changement de garde en Mauricie
Par · 29 octobre 2019
Le Délit a rencontré deux candidats du comté de Berthier-Maskinongé : Yves Perron et Ruth Ellen Brosseau.
Image par Flavie Sauvageau | Le Délit

Le candidat du Bloc Québécois Yves Perron est parvenu à ravir le comté à la députée sortante Ruth Ellen Brosseau. Celle-ci part la tête haute de ses huit années à titre de députée, malgré des débuts difficiles en 2011. Le Délit s’est entretenu avec les deux candidats à la mi-campagne, dans le cadre du Salon des aînés de Saint-Gabriel-de-Brandon.

Un député inattendu

Élue sans faire campagne lors de la vague orange de 2011, Mme Brosseau avait défrayé les manchettes à l’époque, puisqu’elle parlait peu français et n’avait jamais visité son comté. Son voyage à Las Vegas au beau milieu de la campagne électorale avait achevé d’en faire la risée de son parti. Mais pas pour longtemps. Après avoir perfectionné son français au début de son premier mandat, la députée s’est beaucoup impliquée afin de connaître son comté — l’un des plus vastes au Québec — et les acteurs qui y œuvrent. Et cela semblait payer sur le terrain, puisque les électeurs et intervenants présents ce matin-là étaient nombreux à venir lui prendre la main et à la serrer dans leurs bras, toujours en la tutoyant. « Madame Brosseau vous dites? Ah, vous voulez parler de Ruth! », « On est en amour avec elle! J’espère que les gens se rappelleront de tout ce qu’elle a fait pour nous ».

Par contre, certains électeurs sur place n’hésitaient déjà pas à pointer du doigt l’une des causes de l’immense baisse de popularité du NPD dans le comté et partout dans la province : « Jagmeet, il est bon, mais le problème pour les gens, c’est son turban ».

La popularité de Mme Brosseau ne lui aura donc pas permis de conserver son siège le 21 octobre dernier. Lorsque Le Délit l’a questionnée sur ce dont elle était la plus fière en tant que députée, Ruth Ellen Brosseau mentionnait les actions réalisées à titre de porte-parole du NPD en matière d’agriculture et d’agroalimentaire : « Je suis fière du travail que j’ai accompli pour faire avancer les enjeux du gaspillage et de la sécurité alimentaire, j’étais l’une des premières de la Chambre des communes à aborder cet enjeu. »

Dans une entrevue diffusée dimanche à l’émission Les coulisses du pouvoir, Ruth Ellen Brosseau se disait convaincue qu’une campagne un peu plus longue lui aurait permis de conserver son titre de députée. En ce qui a trait à son avenir, elle dit avoir reçu plusieurs propositions, mais vouloir attendre l’an prochain avant de les accepter. Sa carrière de politicienne est-elle terminée? « Je ne suis pas prête à me présenter la semaine prochaine. […] Mais j’ai eu la piqûre! Je crois sincèrement que je peux encore contribuer ».

Quant au candidat vainqueur, le bloquiste Yves Perron est parvenu à arracher la victoire avec une avance de 1507 voix. Il a fait campagne en misant notamment sur la protection de la gestion de l’offre, le soutien de la relève agricole et une meilleure indemnisation pour les victimes d’inondations. Il proposait aussi de taxer les géants du web et de soutenir les médias locaux, en plus de plaider en faveur de l’implantation d’Internet haute vitesse et du réseau cellulaire partout dans le comté. Cela a finalement été payant auprès des électeurs, qui, comme ceux de 31 autres circonscriptions dans la province, ont été séduits par la nouvelle mouture du Bloc Québécois et par son nouveau chef, Yves-François Blanchet.

Le Délit a demandé à Mme Brosseau d’adresser un conseil aux nouveaux députés qui feront leur entrée à la Chambre des communes pour la première fois cet automne : « Soyez vous-mêmes, faites-vous confiance. » « [Soyez] actifs sur le terrain et à l’écoute des citoyens, mais il ne faut pas oublier de prendre soin de vous-mêmes ». Un conseil qui s’applique maintenant à son successeur Yves Perron.

 
Sur le même sujet: