Du renouveau pour le parc La Fontaine – Le Délit
Du renouveau pour le parc La Fontaine
Par · 2 avril 2018
Image par Gloria Francois

Mardi 20 mars, une rencontre d’informations a eu lieu à l’Espace La Fontaine, au cœur du parc La Fontaine, sur le futur du parc.

Le projet du plan directeur veut comprendre le parc – son passé et son présent – ainsi qu’apporter corrections, améliorations et transformations à celui-ci.

Donner un second souffle

C’est ce que souhaitent faire Luu Nguyen, architecte paysagiste, la Direction des grands parcs et du verdissement, Daniel Lauzon ainsi que Luc Ferrandez, maire de l’arrondissement Plateau Mont-Royal et conseiller municipal de la Ville de Montréal.

À travers ce plan de rénovations, les organisateur·ice·s mettent l’accent sur «l’amour du parc» et la «mise en valeur» de celui-ci.

L’enjeu principal de cette consultation est de «rénover, améliorer, transformer, sans dénaturer le parc». Les architectes, paysagistes et urbanistes devront garder en tête la sauvegarde de la force identitaire du parc pour Montréal. Les points majeurs de cette sauvegarde seront la cohabitation de la mobilité, l’enrichissement de la biodiversité, la pérennité des aménagements et l’adhésion à la vision d’ensemble du parc.

Le parc est un palimpseste, c’est-à-dire une accumulation de couches d’aménagements, de traces d’histoire, d’un héritage hétéroclite. Le noyau de ce plan est principalement de conserver l’esprit du parc, tout en conservant aussi ce que chaque architecte et maire a apporté à chacune des cinq unités du parc. Le parc La Fontaine est un grand casse-tête, construit morceau par morceau, époques après époques.

« Ce n’est pas un luxe que l’on s’offre, mais bien une volonté commune de vivre ensemble qui se traduit par cet investissement à long-terme », a dit Luc Ferrandez avant d’ajouter : « Aux moyens de nos ambitions! »

Les inquiétudes des citoyens

Ce plan directeur apporte de grandes améliorations et rénovations au parc, mais délaisse certains secteurs et oublie certains publics cibles du parc. Par exemple, la réfection du parc à chien n’est pas mentionné dans le plan directeur, la gestion et la protection des micro-organismes dans l’eau des bassins, le manque d’attention apportée à la vision “vers le futur” et plus écologique, le niveau de bruit autour du parc, etc.

Ce projet d’une grande envergure sera entamé en été 2019 et devrait être fini dans environ 15 ans.

Le parc à travers les époques

1886: Le parc La Fontaine est aménagé et nommé en l’honneur de Louis-Hippolyte La Fontaine. Il est entouré par le quadrilatère de la rue Sherbrooke, de l’avenue du Parc-La Fontaine, de la rue Rachel et de l’avenue Papineau.

1890: Une maison est construite pour le gardien du parc et est habitée par le surintendant des parcs de la ville, Monsieur Bernadet.

1929: La fontaine lumineuse, pensée par Léon Trépanier, est aménagée dans le bassin nord.

Années 1950: Sous la gouverne du directeur du Service municipal des parcs Claude Robillard, le parc est complètement réaménagé, y apportant la culture. En 1953, le chalet-restaurant est inauguré par le maire de Montréal de l’époque, Camilien Houde. Le Théâtre de Verdure est inauguré trois ans plus tard. Certains des montréalais se souviennent sûrement du petit zoo, nommé le Jardin des Merveilles, aménagé et inauguré en 1957. Quoique démantelé en 1989, le Jardin marquera Montréal.

Années 1990: La Ville, guidée par l’architecte Gilles Roy, entreprend des travaux d’embellissement. En 1992, le parc devient officiellement la propriété légale de la Ville.

Les investissements majeurs sur une période de 15 ans

  • Le retour de la promenade nautique (locations d’embarcations sur l’eau)
  • La possibilité de prolongation du patinage en hiver sur les bassins par la réfrigération des bassins
  • La récupération des eaux pluviales (gestion écologique)
  • La reconstruction d’une terrasse-bistro en rez-de-bassin
  • La réfection complète des sentiers entourant les bassins ainsi que du pont
  • La réfection du Théâtre de Verdure
  • La reconstruction de la Fontaine centrale, des jets et du jeu de lumière
  • La plantation de plusieurs arbres
  • Un modèle plus uniforme de bancs
  • Une meilleure qualité des pelouses
  • Des lampadaires uniformes, type “rétro”
  • Un meilleur accès au parc La Fontaine et de limiter les conflits entre piétons et cyclistes
  • Une réduction du nombre d’escaliers sur la promenade autour des bassins
  • La possibilité d’un «trottoir boulevard»
  • Le possible déplacement de la piste cyclable
  • La possibilité de conversion de l’avenue Émile-Duployé en promenade
  • La possibilité de construire des stationnements souterrains
  • De meilleurs aménagements floraux à l’est du parc
  • L’aménagement d’un secteur voué à l’accueil d’événements

Les prochaines consultations publiques à l’Espace La Fontaine se feront les 7 et 18 avril prochain.  Pour plus d’informations, rendez-vous sur realaisonmtl.ca/parclafontaine.

 
Sur le même sujet: